Le doigt de Dieu et Moïse (d'après le texte original de Daniela Bortoluzzi A la recherche des Livres de Thot)

Quand Moïse montra aux hébreux les "Tables de la lois" reçues sur le Mont Oreb (la "montagne sacrée" qui domine la péninsule du Sinai et qui aujourd'hui s'appelle Gebel Musa, Mont Moïse), il utilisa un mot pluriel pour en identifier l'auteur ; en effet il dit : "Elles sont écrite avec le doigts de Dieu", mais pour dire Dieu, il utilisa l'expression Elohim. Avaient-elles été écrite par le doigts des Anges ? Peut-être Moïse eut-il une rencontre rapprochée avec un des messagers divins ? Il n'y aurait rien d'étranges : Dieu a toujour eu pour habitude de nous transmettre ses messages par la voie des Anges (traduction totalement arbitraire : litteralement, du terme hébreux utilisé, nous devrions dire Messagers). E personne ne peut voir Dieu, parce qu'Il est Pure Esprit, Source d'Energie et de Conscience. Les manifestations de Dieu sont ses Oeuvres.

Nous pouvons voir ou entendre seulement ses messagers, qui sont l'intermédiaire pour communiquer avec nous. Parfois nous les rencontrons sans le savoir. D'autres fois ils viennent nous secourir quand nous en avons besoin... ce sont des être qui viennent d'une autre dimension différente de la nôtre, et donc la structure est "fine". Mais tout le monde ne peut pas (ou ne doit pas) les voir : seul ceux qui se sont élevé d'au moins un niveau. Les initiés. Ou les justes, les pures. Ou alors ceux qui rentre dans le Dessein Divin. Et qui a peut-être contracté un Pacte d'Alliance. Moïse était tout cela.

Les sources bibliques (Exode)

- "Voyez vous même ce que j'ai fait à l'Egypte, et comment je vous ai soulevé sur les ailes d'aigles et comment je vous ai fait venir jusqu'à moi. Il est temps, si vous voulez écouter ma voix et que vous protégez mon alliance, vous serez pour moi le peuple privilégié parmi les autres peuples, car toute la terre est à moi ! Et vous serez pour moi un règne de prêtre et une nation sainte" (Exode 19, 4/6);

- "Yahweh dit à Moïse : Voilà que je suis sur le point de venir vers toi dans la densité du nuage, afin que le peuple écoute quand je parle avec toi et qu'il croit en toi aussi de façon perpétuelle" (Exode 19, 9) ;

- "Tu fixeras pour le peuple une limite tout autour en disant : "Gardez-vous bien de grimper sur le mont et de touche son extrémitié. Quiconque touchera le mont devra être mis à mort. Aucune main ne devra touche ce dernier : il devra être lapidé et touché par le tir d'un arc. Ni la jument, ni l'homme ne devra survivre. Quand le cor sonnera, alors seulement ceux-ci pourront monter sur le mont" (Exode 19, 12/13)

- " ... A l'arrivée du matin, il y eu du tonnerre, des éclairs, un nuage dense sur le mont, et un son très fort de trombe [...] désormais le mont Sinai était tout fumant, parce que sur ce dernier Yahweh était déscendu dans le feu, et sa fumée montait d'une fournaise : tout le mont tremblait très fort. Le son de la tromne devenait de plus en plus intense : Moïse parlait et Dieu lui répondait avec un tonnerre" (Exode 19, 16/19);

- "Yahweh descendit donc sur le mont Sinai, sur le sommet du mont, et Moïsegrimpa. Puis ahweh dit à Moïse : "Descend, conjure le peuple de ne pas faire irruption vers Yahweh pour voir, autrement une multitude tombera ! [...] Mais les prêtres et le peuple ne fassent pas irruption pour monter vers Yahweh, autrement il se lancera contre eux !"(Exode 19, 20/24).

L'arche d'Alliance

Ensuite, Yahweh, ou Elohim (selon le code) donna a Moïse des instruction précises pour construire l'Arche d'Alliance. A ce propos, je voudrais souligner que la Bible, aussi sibilline, hermétique et symbolique pour décrire les évènements, au point que la plupart du temps ils ne sont pas compris (de ceux qui ne DOIVENT pas les comprendre)... elle est au contraire très précise dans sa description des instructions reçues pour la construction de l'Arche mythique.

- "Ils feront donc une arche de bois d'acacia : elle aura deux coudes et demi de long, un coude et demi de large, un coude et demi de haut. Tu la recouvrira d'or pur : dedans et dehors tu l'en couvriras. Tu feras au dessus un bord d'or tout autour. Tu fondras pour elle 4 anneaux d'or et tu les fixeras à ses 4 pieds : deux anneaux d'un côté et de anneaux de l'autre. Tu feras des barres d'acacia et tu les couvriras d'or. Tu inroduiras les barres dans les anneaux des deux côtés de l'arche pour la transporter sur ces dernières. Le barres devront rester dans les anneaux de l'arche : elles ne seront pas ôtées de là. Dans l'arche tu placeras le témoignage que je te donnerai" (Exode 25, 10/16) ;

- "Tu feras le couvercle d'or pur ; il aura deux coude et demi de long et un coude et demi de large. Tu feras deux Chérubins d'or, : tu les travailleras au marteau sur les deux extrémités du couvercles. Vous ferez les Chérubins d'un seul bloc avec le couvercle, ils protégeront de leur ailes le couvercle; ils seront tourné l'un vers l'autre et les visages des Chérubins seront tournés vers le couvercle. Tu poseras le couvercle sur la partie supérieure de l'arche, et tu y placeras le témoignage que je te donnerai. Je te donnerai rendez-vous justement en ce lieu : je parlerai avec toi du haut du couvercle, au milieu des deux Chérubins qui seront sur l'arche des témoignages, et je te donnerai mes ordres par rapport aux fils d'Israël" (Exode 25, 17/22)

Suis une méticuleuse description d'autres objets à réaliser selons les instructions fournies mesures, poids, matériaux, métaux, techniques et précautions. Les indications sont si simples et claires, que certaines scientifiques ont émis l'hypothèse de pouvoir la reconstruire sans difficultés. Il s'agirait d'un puissant accumulateur d'énergie statique capable - simplement en le touchant - de foudroyer une personne. Un arme surpuissante, donc, mais aussi un objet à craindre, étant la preuve tangible de comment Dieu pouvait se manifester.

Personne n'aurait jamais du la toucher à part Moïse, qui était le seul à s'en servir pour permettre à Dieu d'apparaître sur le trône "dans l'espace entre les deux chérubins" du couvercle. Officiellement, quiconque l'aurait touché serait mort, et c'est pourquoi elle a toujours était tenue en isolement fermée et recouverte ; les Lévites pouvaient s'approcher, mais seulement après que les prêtre l'aient recouverte. Pour la déplacer, 4 personnes la transportait en tenant les deux bâtons enfilés dans les 4 anneaux. Certains émettent l'hypothèse qu'il pouvait aussi s'agir d'un moyen de communication avec Yahweh...

Ensuite la construction d'une demeure pour l'abriter est ordonnée, dont les matériaux (voile, rideau, autel, etc) et les mesuresrelatives sont spécifiés de manières inéquivoque, y compris celle d'un boîte extérieure. Puisque qu'on en aurait eu besoin durant les arrêts du long Exode biblique, les instructions étaient parfaite pour construire un temple démontable... ou plutôt "de voyage" (comme les tentes qui durant les guerres modernes servent aux aumoniers militaires pour célébrer la Messe)!

- Il y aurait 20 colonnes avec 20 bases de cuivre. Les crochets des colonnes et les tringles transversales seront d'argent. Les parements sur le côté nord: [...] il y aura 20 colonnes avec 20 bases de cuivre, les crochets des colonnes et leurs tringles transversales seront d'argent [...] La longueur de l'enceinte sera de 100 coudées, la largeur de 50, la heuteur de 5 coudée ; de lin retors avec la base cuivre. Tout les ustensiles de la Demeure pour tous ses services et tout ses piquets et tous les piquets de l'Enceinte seront en cuivre" (Exode 27, 10/19)

Moïse prépare - pour l'étui du coffre sacré - une série de règles très rigides et souvent incompréhensible. Par exemple, seul le frère Aaron aurait du s'en occuper, se faisant aider par ses fils. Personne d'autre ne devait s'approcher ou la toucher. Durant les arrêts du long voyage, l'Arche serait toujours restée cachée dans la Tente Sacrée "démontable" construite selon les instructions reçues par le Seigneur, tandis que durant le long chemin il aurait précédé la caravane.

Après de nombreuses prégrinations, durant lesquels le peuple d'Israël dépassa (grâce à l'Arche, qui permettait d'invoquer l'intervention de Yahweh) de sérieuses difficultés, à la fin - avec la construction du Temple de Jérusalem - le precieux objet fut mis en sûreté avec son contenu (Les Table de la LOi, un vase de manne reccueilli durant l'exode, et la verge avec laquelle Aaron ouvrit les eaux de la Mer Rouge et déclencha contre l'Egypte les célèbres plaies), et devin le symbole universel de l'alliance entre Dieu et les hommes.

Durant de nombreux siècles et de continuelles guerre de religion, l'Arche et le Trésor du Temple firent l'objet de nombreuses tentatives de saccage. Même les Croisés, les "soldats de Dieu", avec le prétexte de combattre les ennemi, firent irruption dans le Temple pour voler "le Trésor", faisant sur leur passage de véritables massacres de religieux et de gardiens. Plusieurs fois, le temple lui-même fut détruit et reconstruit sur le même lieu, qui avait été choisit - initialement- par Yahweh lui-même. Durant la destruction du 583 a.C., quand l'armée babylonienne vaincu et déporta les hébreux, l'Arche "disparu". Jusqu'alors, elle était toujours restée dans le sanctuaire où les Lévites l'avaient cachée, une crypte très secrète située sous le Temple.

Ensuite, ces incursions furent contrariée par les Templiers [1]. Peut-être qu'ils savaient où elle se trouvait et qu'ils la cachèrent dans une cathédrale, avec le Graal et d'autre objets sacrés ; mais il est aussi possible que l'Arche soit encore à Jérusalem, sous le Temple, en un lieu souterrain sur lequel le secret absolu est maintenu.

Une chose est sûre : Moïse avait été élevé dans la maison d'un important Pharaon, à l'égal d'un fils, mais puisque son nom fut effacé de tous les papyrus et monument, nous ne pouvons dire avec certitude de quel roi il s'agissait. Les archéologues, confortés par les récits bibliques (Exode 14, 21/28), excluent que ce soit Seti I ; en effet se - quand le Pharaon suivit Moïse pour reprendre les esclaves hébreux -il périt dans les eaux de la Mer Rouge (quand elles se refermèrent), cela ne pouvait être le fils de Seti I, c'est-à-dire Ramses II (qui mourrut de vieillesse).

A moins que la version cinématographique dans laquelle Ramses vit son armée engloutie par la mer, et qu'il se sauva à temps s'arrêtant (retournant au pouvoir avec de terribles souvenirsà, ne soit vraisemblable. A ce propos, je voudrais rappeler que la Bible ne fait jamais d'affirmation sur la mort du Pharaon, mais plutôt sur celle de son armée, des ses soldats, et tout au plus de ses chevaux et de ses chars (Exode 15,19). Pourquoi, si c'est Moïse qui a écrit le texte de l'Exode ne nomme-t-il pas le pharaon et n'est-il pas plus précis quant à son sort ? Selon moi, les faits se déroulèrent justement à l'époque de Seti I et de son fils Ramses ; si j'ai raison, et si l'Exode fut le journal de voyage de son auteur, alors il faut reconnaître que dans le texte transparaissent de façon voilée les tradition égyptienne, dans la façon de ne pas vouloir laisser le nom de celui qui a été coupable d'une infamie. Quoi qu'il en soit, une chose est certaine : aucun Pharaon n'a voulu se rappeler l'exode des Hébreux et la puissance démontrée par "leur" Dieu, qui les avait défendu miraculeusement durant la poursuite de l'armée égyptienne. De la même manière, on ne voulut pas laisser de traces - en admettant que le fait se soit réellement passé - du terrible "massacre d'innocents" hébreux... qui serait à l'origine de tout. 

Le monothéisme de Moïse

Moïse vécut une centaine d'années après Amenhotep IV (qui changea son nom en Akhenation). Est-il possible que le courant religieux du pharaon "hérétique" ait laissé des proselytes ? Et que certains d'entre eux couvaient le désir de revenir au monothéisme, à peine le moment propice ? Reste le fait qu'entre Akhenaton et Moïse régnèrent les Ramsessides, et que parmis eux il y eut un pharaon (on ne sait pas qui) très hostil à l'encontre des immigrés qui entraient en Egypte. Puisqu'on ne parle de Moïse dans aucun texte égyptien, il faut donc forcément "se contenter" des textes bibliques. Et ces derniers, malheureusement, reportent des faits qui ne sont pas très clairs.

Sauvé des eaux

Selon la Bible, Moïse fut appelé ainsi parce qu'il avait été sauvé des eaux [2], et qu'il fut adopté par une princesse égyptienne. Mais il y a un détail intriguant : le nom de Moïse avait cette signification NON PAS en langue égyptienne, mais dans la langue des hébreux !!!

On en vient donc à se poser la question du pourquoi la fille du pharaon, avait décidé de lui donner un tel nom (qui aurait été comme une carte de visite). E si le nom de Moïse avait une signification différente, en langue égyptienne?

Les racines égyptienne MOSI, MOSE et MSES (ou MESSE, MESSU) qui sont employées pour dire "fils de", sont parfois associées à une divinité pour attester l'origine divine du pharaon, qui devient donc "engendré" par Ra, ou par Thot, ou par Amon ; à ce popos, il suffit de pense à Amen - messe, Thuth-mosi, et Ra-mses.

Eau, toujours en idiome égyptien, se prononce MU. Donc, le nom de Moïse pourrait être la distorsion de Mu-mosi, et vouloir dire : fils de l'eau. Dans ce cas, qui selon moi serait une explication plus logique, on pourrait penser que nom égyptien donné par sa mère adoptive, aurait été changé par la suite par les Hébreux, qui préférèrent l'appeler et s'en souvenir avec un nom euphoniquement plus hébreu (sans en changé la signification).

Mais il pourrait y avoir une autre solution : Moïse pourrait être la partie restante de son nom (la racine) après avoir éliminé le nom du dieu égyptien duquel il aurait été le fils. Dans ce cas, le futur sauveur aurait put s'appeler Amon-mose, Tuth-mose, Ptah-mose, Ra-mose, avant d'abandonner la maison du pharaon où il avait grandi, pour adhérer au monothéisme reprenant peut-être le parcours commencé par Akhenaton.

Je crois que la mère adoptive de Moïse avait voulu éviter le risque que quelqu'un découvre son origine (que l'enfant eut été hébreu ou égyptien) ; je crois au contraire qu'elle lui avait choisi un nom princier, de façon à ce que personne (pas même lui) puisse suspecter qu'elle n'était pas la véritable mère. Et peut être que la princesse choisit un nom "de bon augure", qui détermina involontairement le réveil de la Conscience du fils adoptif, au moment où - à la Maison de Vie - il apprit l'histoire des 7 ans de Disette durant le règne de Amenhotep III.

Par hypothèse, elle aurait pu l'appeler comme le demi-frère de Amenhotep III, qui fut vizir ; un nom de ce genre aurait été bien adapté et de bon augure. Le nom - en prenant en considération ma thèse - aurait pu être Ra-mose (fils de Ra) ! Et devenir ensuite El-mose ou simplement Mose.

Jacob influença le père de Akhenaton ?

Si cet Amenhotep, fils de Hapu (originaire de Athribes sur le Delta du Nil, dans les parents auraient eut des fonctions importantes à Thèbes et à Memphis), avait été justement le Jacob biblique (comme on peut raisonnablement le supposerà, alors cela signifierait que Ra-mose (le visir du Pharaon Amenhotep III) pourrait être Joseph : donc père et fils - qui professait tout deux la religion d'Abraham - avaient peut-être influencé le Pharaon.

Si Joseph avait un rapport tel avec le pharaon (pour l'estime et l'affection qu'il avait gagné en sauvant l'Egypte de la famine) qu'il était traité comme un "frère" et qu'il endossait la charge de vizir de la Haute Egypte, le roi aurait pu être inciter à considérer son père Jacob comme un alter-ego, le nommant pour le représenter dans les provinces et les colonies (d'où le même nom d'Amenhotep, mais avec le surnom de fils d'Hapu pour le distinguer ; peuple proto-monotheïste (plus tard défini comme hébreu) pouvait avoir trouver un lieu idéel dans la ville de Medinet Habu (après avoir rejoint la famille patriarcale de Jacob), le plus important complexe monumentale de l'ancienne Thèbes, après Karnak. Comme déjà anticipé dans le paragraphe précédent, Medinet Habu indique probablement la "ville des Habu", étant donné que le terme "medinat", est surement un ancêtre du terme de langue arabe : ville.

Jacob, selon la Bible, est le chef de lignée du peuple hébreu ; il eut 12 fils mâles (les futures 12 tribus d'Israël) et une femme. Un de ses fils était justement Joseph, qui vécu en Egypte et devint vice-roi après avoir été vendu par ses frères par jalousie. Une nuit Jacob eut la vision de Yahweh et lutta avec un ange mystérieux : à partir de ce moment Yahweh changea son nomen Israël (le victorieux) ; après avoir retrouvé Joseph (qui pardonna ses frères et leur donna des positions prestigieuse), il vécut très vieux en Egypte.

L'héritage spirituel d'Akhenaton à Moïse ?

Ces deux hypothèse mettent en doute que Moïse fut hébreux, et eméttent l'hypothèse qu'il aurait aussi pu être égyptien. Les egyptologues sont contre le fait d'admettre que en Egypte les hébreux étaient des esclaves : même récemment, sur la Plaine de Gizeh, on est en train de restaurer les "maisons des ouvriers qui ont construits les pyramides", où ont été retrouvés de nombreux restes d'ossement d'animaux et de poissons, preuve que le pharaon nourrissaient bien ses ouvriers (et il ne l'aurait pas fait s'il s'agissait d'esclaves). En me basant sur prétendue "preuve irréfutble" (qu'en Egypte il n'y avait pas d'esclaves, et donc qu'aucun libérateur n'était attendu "depuis des millénaires"), j'ai alors enquêter pour trouver une explication au fait qu'un prince égyptien instruit dans la Maison de Voe, avait un jour décidé de convaincre des milliers d'immigrés hébreux (qui vivaient en Egypte sans problèmes) à le suivre dans le désert, à la recherche du dieu d'Akhenaton, qui était sûrement le même qui celui d'Abraham, de Jacob et de Joseph. Vu ce qu'il arriva ensuite (que Moïse soit un libérateur biblique ou le restaurateur du monothéisme d'Akhenaton), le fond ne change pas, mais au contraire il rendrait le tout beaucoup plus vraisemblable.

Le téléphone de Dieu

L'arche d'Alliance (pacte) était un coffre de bois doré très semblable à ceux retrouvés dans les tombes égyptiennes. Les Chérubins du couvercle rappelaient les divinité Isis et Nephtys, qui protegeaient le sarcophage ou le conteneur des vases canopes, enveloppant le contenu des 4 côtés avec leur ailes ouvertes. L'arche fut construite durant l'Exode par un fidèle de Moïse (Bezaleel ben Uri [3]) qui suivit les instructions que le Prophète avait reçut à son tour de El (Dieu) sur le Mont Oreb. Il s'agissait donc d'un lourd caisson assez grand (120x70x70 cm.) pour contenir une série d'objets considérés "sacré". Son couvercle était appelé propitiatoire, puisque c'était le lieu d'où Moïse pouvait invoquer Dieu et parler avec Lui. Qu'est-ce-qui était le plus important l'Arche, son couvercle, ou son contenu ? Essayons d'examiner les particularités uniques de chacun.

1. L'arche était en bois d'acacia, laminée avec une épaisse couche d'or dedans et dehors : c'était un accumulateur électrique potentiel (au moyen des deux couches d'or de couverture, isolée par le bois) ; a ce point, comme pour la pile de Bagdad, il y avait besoin d'un acide pour fonctionner. Et justement le bois d'acacia - qui est la cavité d'isolation de l'Arche - contient une résine acide qui (était scellée dans l'or) ne se serait ni consummée, ni évaporée. Un condensateur du genre aurait pu se charger électriquement en exploitant les champs magnétiques du climat désertique, et aurait déchargé à terre les dispersions. Une fois chargée, l'Arche aurait pu siffler ou émettre des décharge lumineuse, parfois même des rdiation lumineuse qui ont aujourd'hui une explication logique, au contraire d'alors. Tout ceci, en effet, se passait et est raconté dans la Bible. Cela peut faire penser à une objet capable de foudroyer avec une décharge très forte quiconque le toucherait. En effet, cela arrivait et c'est même citer à plusieurs occasions.

2. Le propitiatoire correspond à la description d'un instrument de radio-télécommunication. Les cherubons avaient les ailes ouvertes et était tournés l'un vers l'autre, comme sur une radio "de terrain" : une sorte de radio à piles. Moïse, quand il avait besoin de parler avec Dieu, faisait fonctionner le propiziatoire et dialoguait avec lui "comme à un ami" ; le Seigneur lui apparaissait "assis sur un trône dans l'espace entre les deux chérubins". La description de ces "apparitions", ferait penser encore une fois à une technologie moderne qui a aujourd'hui un nom (il s'agit des images en 3D, obtenue avec des faiseaux laser entrecroisés : les hologrammes).

3. Le contenu était : les Tables de la Lois, le bâton d'Aaron, et un vase de manne reccueillie dans le désert ; mais personne n'a compris comment faisait les hébreux pour survivre avec la "manne tombée du ciel", notamment parce qu'on ne comprend pas ce qu'est exactement la manne en question, "qui a la saveur d'un pain au miel" (Exode : 16, 31), qui est décrite comme une nourriture prodigieuse qui tombait du ciel ( et qui nourrit des milliers de personnes de tout âge - dans le désert - pendant 40 ans !). Et donc il ne s'agissait pas d'une substance sucrée que l'on pouvait extraire d'une plante : 1° - Parce qu'il en aurait fallut une quantité industrielle tout les jours, 2° - parce que la substance pseudo-manne secrètée par ces plantes (Fraxinus ornus) ne tombe pas du ciel... Et pourtant, il y a de nombreux témoignage de ce duvet balnc "ressemblant à la neige". C'est la substance laissée après le repérage de nombreux... OVNI ! Elle a aussi été examinée chimiquement, ce n'est donc pas l'invention d'un quelconque fanatique. Et il y a aussi un cadre où le peintre incrédule l'a représentée de la seule façon qu'il pouvait, c'est-à-dire comme l'auteur de la Bible (une manifestation divine). Il s'agit du "Miracle de la neige" de Masolino di Panicale, dans lequel on voit Dieu, sur un nuage, qui fait tomber la neige sur un paysage estival...

 

Masolino di Panicale : le Miracle de la Neige

Peu importe de quelle princesse il fut le "fils" adoptif, Moïse fut instruit auprès de la Maison de Vie et confié aux prêtre pour être initié. Si sa Conscience Animique était "alerte", alors son "réveil" a du être incroyablement rapide, grâce à l'origine de son nom et aux rites initiatiques dans la pyramide : peut-être continua-t-il le parcours éclairé de Akhenton, en ce sens que la conscience révolutionnaire de Akhenaton continuait en Moïse l'évolution entreprise dans sa vie précédente. E peut-être s'agissait-il de la même qu'Abraham. Quand Moïse pris conscice d'avooir une mission à porter à son terme, sa vie changea radicalement et il commença un parcours de conversion monotheiste qui fit que pour lui il était dangereux de rester en Egypte. IL préféra partir, et il le fit avec des milliers d'Hébreux immigrés (ou esclaves)qui croyaient en le Dieu d'Abraham ; avec eux il aurait pu accomplir l'entreprise qu'Akhenaton n'avait pas pu terminer ; vu que la classe secerdotale corrompue préférait cacher la vérité à tous, sans se rendre compte que celle-ci, à un moment ou à un autre, refait toujours surface.

Une chose est sûre Moïse connaissait tous les secrets des prêtres, et il possédait des connaissances qui lui aurait permis de construire un accumulateur électrique, une version portable de ce qu'il y avait dans la Pyramide. L'Arche d'Alliance lui aurait permis de se mettre en contact avec les messagers divins (qui parlent au nom de Dieu), et qu'il avait dejà "connu" dans la Piramide. L'Arche était aussi une arme puissance. Moïse en aurait-eu besoin pendant l'Exode pour se défendre des tribus hostiles, mais aussi contre la colère du Pharaon.

Dans l'Exode, la Bible raconte que - grâce à la foudre "divine" de l'Arche - les Hébreux anéantirent les armées de certaines tribus hostile rencontrée dans le désert du Sinaï, et elle en fait mention ; il s'agit des Ethéens, des Hévéens, des Guirgasiens, des Jébuséens et d'autres qui occupaient l'aire de Canaan.

Dans le livre de Josué, la Bible décrit clairement l'épisode de la destruction de Jericho, là où durant 7 jours les armées d'Israël, précédée par l'Arche d'Alliance et par 7 prêtres avec 7 clairons de corne de bélier, tournèrent autour des murs de défenses cyclopéens de la ville ; " et au 7ème jour, à peine sonnés les clairons, que les murs s'écroullèrent".

Moïse connaissait la Pyramide et ses secrets

La Grande Piramide était (et est) la Maison de la Connaissance Caché, où les initiés recevaient les révélations qui y sont contenues... et Moïse avait certainement été initié à l'intérieur. Nous n'avons pas les preuves "confirmées par des textes", tout comme nous n'en avons pas sur la possibilité que Jésus aussi ait été initié au même endroit. Et si ces "doutes" existent, c'est sans doute parce que d'autres - parmi lesquels Abraham et Joseph (fils de Jacob) -, firent tout pour y accéder.

- Abraham tenta de faire passer pour sa soeur sa femme Sarah, et il l'a vendit au Pharaon comme concubine, "pour ne pas s'aliéner le roi" ; quand celui-ci découvrit la supercherie, il le chassa et fit cadeau à Sarah de l'esclave Ajar, future mère du premier-né Ismael. Pourquoi donc Abraham aurait-il échaffauder ce "subterfuge" et menti, obligeant sa femme à en faire autant ? Avant tout, le Bible nous fait remarquer que la main invisible de Dieu frappait le Pharaon chaque fois qu'il tentait de séduire la femme,empêchant ainsi de la déshonorer. Evidemment Abraham était sûr que rien ne pouvait arriver à sa femme, autrement pourquoi venir avec une telle excuse pour entrer dans les bonne grâces du Pharaon . Mais la question est : Pourquoi Abraham était-il disposé "à prendre un risque" ? et encore : Que cherchait-il précisément en Egypte, qui valu de prendre ce risque ? Il tentait peut-être d'entrer dansla Pyramide ?

- Joseph, selon les récits bibliques, fut vendu par ses frères, qui étaient envieux par rapport à sa relation avec leur pèere Jacob. Ces derniers le jetèrent dans un puits et le vendirent comme esclave à une caravane de passage direction l'Egypte. On raconte que Jospeh avait le dons de savoir interprété les rêves, et que pour ça, il avait été appelé à la cour du Pharaon, qui avait fait un rêve inquiétant ; le jeune homme parvint à prévoir une grave disette d'une durée de 7 ans. Le roi le chargea de mettre de côté les stocks alimentaires et l'Egypte fut sauvée. Jospeh devint si important à la cour, qui fut nommé vice-roi. Mais dans ce cas les questions sont : pourquoi la clair-voyance de Jospeh ne lui avait pas permis "directement" de prévoir la famine ? Est-il vraiment possible que 11 hommes soit assez infâme pour décider dun commun accord la vente d'un de leur frère ? Où furent entreposées les denrées alimentaire qui auraient sauvé l'Egypte - et les autres peuples qui seraient accourut pour acheter de la nourriture - d'une famine qui aurait duré 7 ans ? La thèse pourrait être la suivante : Jospeh avait prévu le famine et le rêve du roi (qui avait un niveau de conscience élevé et en coséquence des pouvoir extra-sensoriaux) et il organisa sa vente avec l'aide de ses frères (ce qui lui aurait permis de rentré en Egypte ; il savait que le Pharaon l'aurait fait venir chez lui pour connaître le futur). Tout ce qui se serait passé ensuite avait été penser dans le bt d'avoir un libre accès aux pyramides, y compris la plus granede ! En quel autre lieu ils auraient pu entreposés les réserves de nourritures suffisante pour 7 ans ? Et la future position de vice-roi, ne lui aurait peut-être pas permis d'élever encore plus sa Conscience ... à l'interieur de la Grande Pyramide ?

Selon les récits bibliques, Dieu avait dit à Moïse :

"J'ai sur que mon peuple était retenu en esclavage par les egyptiens [...] j'ai entendu les plaintes de mon peuple esclave en Egypte [...] retourne en Egypte et libre mon peuple..."

Pourquoi Dieu insistait à préciser qu'il s'agissait de SON peuple ? Si nous sommes tous les fils de Dieu, alors les egyptiens aussi l'étaient. A moins que les hébreux ne furent vraiment les fils des Elohims (ou mieux les fils des Ben-Elhoim, c'est-à-dire les Nephilims bibliques !). Ils étaient peut-être les Adapa, les terrestres créé avec l'ADN divin. Ceux sauvés du délugé, car jugés purs ; auquel par la suite fut imposé un "signe" de reconnaissace : la circonsisions, en mémoire du pacte entre Abraham et Dieu (Génèse 17, 9-14).

Abraham circoncit lui-même, tous les mâles de sa famille, et depuis ce moment la pratique fut obligatoire pour toute la future communauté Hébreuse. Cete habitude commença selon toute probabilité pour distinguer les mâles juifs de ceux de Babylone ; en effet Abraham venait de la région de Ur en Chaldée (en Mésopotamie) où il n'y avait pas cette coutume.

Et rappelons bien qu'aux fils de Dieu, les Elohim, il était absolument interdit de s'accoupler avec les filles des hommes, mais que ceux-ci trangressèrent la règle déchaînant la colère divine. La circoncision obligatoire de tous les mâles à quelques jours de la naissances était donc précisément un signe de reconnaissance (qui prouvait que la mère était hébreuse) qui aurait servi, pour les millénaires futurs, à ne plus mélanger leur ADN avec celui d'éventuel autres visiteurs, dont les mâles auraient été identifiés - au moment opportun - car dépourvu de cette singularité.

En effet, si on y réfléchit, c'est le seul point du corps qu'on ne pouvait pas camouffler ou maquiller, ou changer et encore moins faire revenir comme avant). La coupe ou la couleur des cheveux, l'apparence des vêtements, la forme des oreilles ou de la bouche, le nombre de doigts d'une mains ou d'un pied, le tatouages sur la peaux ... tout peutêtre modifié ou masquer pour tromper. Mais la circoncision ne pouvait absolument pas passer inaperçue à un contrôle, ainsi que son absence. En outre, devant inciser la peau avec un couteau, il y avait des risques d'infection. Et bien, cette position si particulière - surtout chez un nouvea-né - aurait cicatrisé rapidement et sans conséquence. Tant et si bien que, aujourd'hui encore, il n'est pas nécéssaire de la pratiquer en milieu médical. Mais les égyptiens aussi circonsisaient les mâles, même si plus tardivement : selon toute probabilité cela coincidait avec le début de la puberté, et cela signifiait que le jeune n'était plus un enfant.

Hérodote affirme que les Egyptiens avaient cet usage en des temps prédynastique, et qu'ils le transmirent aux peuples sémites ; en effet, après une bataille, la coutumé était d'émasculer les cadavre non circoncis, pour savoir combien d'ennemi avaient été tués. Donc les dieu du Zep Tepi étaient circoncis ? Est-il possible qu'Abraham ait reçu l'ordre de circoncire tous les mâles, justement parce les Hébreux étaient d'origine divine ?

Les hébreux continuent à se marquer aujourd'hui encore (les musulmans aussi). Et il épouse difficilement des individus étrangers à leur religion. E surtout dans l'antiquité, mais il le firent, pour respecter à la lettre ce qui est écrit dans la Torah et dans la Talmud. Cela a toujours été une communauté très liées aux anciennes traditions.

Leur prétendue origine divine, leur descendance de Noé et leur manifeste différence (ils étaient les survivants du Premier Temps Anunnako) ... devaient être connues des égyptiens, qui pour les rendre innofensif et pouvoir les contrôler, à un certain moment de l'histoire (peut-être après la fin de la réforme religieuse de Akhenaton) les tenaient en esclavage, parce qu'ils avaient l'intuition que Aton était le Dieu des Hébreux.

A moins que comme l'assure les égyptologues, personne n'a JAMAIS été esclavagisé en Egypte, confondant la IV dynastie (sur laquelle personne n'objecte, encore plus ceux qui pense que les pyramides de Gizeh ne datent pas de cette époque !) avec la XVIII et la XIX...

 

[1] Ordre religieux de chevaliers ayant pour devoir de protéger le "trésor du Temple" de Jérusalem.
[2] A cette époque il était d'usage pour abandonner un nouveau-né de le confié aux eaux du Nil dans un panier de jonc tressé.
[3] Litteralement : "Dans l'ombre de El, le fils de ma Lumière".

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site