Le cantique d'Aton

Les Egyptiens croient en un univers en continuelle évolution dans lequel sont en jeu deux forces opposées : le bien et le mal, forces qui doivent se recomposer en un tout unique pour retrouver l'harmonie de l'univer. Ils croient en un dieu transcendant, lointain, exactement comme le nôtre, qui, a un certain moment, décide de devenir immanent et crée l'univers. Le dieu transcendant n'est jamais nommé, c'est "CELUI DONT ON NE CONNAIT PAS LE NOM".

La non connaissance du véritable nom de la divinité est une caractéristique qui relie plusieurs religions du passé. En effet, connaître l'identité du dieu serait comme soutirer ses secrets ; dans les traditions nordiques, par exemple, la divinié principale, Odin a de très nombreux appellatifs qui servent, justement à cacher son insaisissable indentité. Ce même thème nous le retrouveons chez les Hébreux, du reste quand Dieu rencontre Moïse pour lui communiquer l'exploit qu'il devra accomplir il lui révèle son nom de façon a se faire sentir plus proche de son peuple.

En réalité la croyance qui fait que la connaissance du nom d'une divinité soit associée à l'acquisition de tous ses pouvoirs est étroitement liée au pouvoir des mots. Du reste nous trouvons déjà dans les sainte écriture "au départ était le Verbe" c'est-àdire parole et vibration. E c'est justement cette dernière qui cacherait un potentiel exceptionnel si elle est bien utilisée, comme tendrait à le démontrer l'Ohm et le Kiai des traditions orientales. Revenons à l'Egypte, l'homme abandonné par cette divinité trop "lointaine" se sent seul et ainsi il cherche des divinités plus "proches" de lui, le fleuve, les montagnes, le crocodille deviendront, ainsi certains de leur dieux. Avec le XVIIIe dynastie quelque chose commence à changer, il survint comme un coup d'état, le dieu AMMON devient Aton le disque solaire, adoré comme dieu unique. Cette transformation radicale survient sous un pharaon qui tente de détruire le culte polythéiste, occultant ainsi aussi bien les prêtres que le peuple. Le pharaon Akhenaton transfère la capitale de Thèbes à Amarna. Le peuple n'apprécie pas ce déménagement et commence une véritable satyre politique contre le pharaon qui sera par la suite victime d'un complot et assassiné. Après lui, le roi-enfant Toutankhamon devient pharaon, assisté durant son règne par les prêtres, et quand le pharaon devint majeur il fut à son tour tué. Entre-temps toutes les traces du règne de Akhenaton ont été effacée et le visage et le nom du pharaon détruit par les scalpels.

On arrive ainsi à Ramses II, et avec lui sont détruis les dernier résidus des temple solaire construit par Akhenaton., le culte du dieu unique est sur le point d'être effacé mais c'est justement à ce moment là qu'apparaît pour la première fois la figure de Moïse. Trois prêtre tente de s'opposer à Ramses et à son jeu, Moïse, Aaron, Mriam, vieux prêtre du culte monothéiste. Le pharaon cependant est trop fort, Moïse sait que le culte du dieu TRANSCENDANT ne sera plus célébré et ainsi, se cachant derrière le prétexte de l'esclavage hébreux, il sort d'Egypte avec le peuple de ce dieu que Ramses avait éffacé.

VOICI L'ORIGINE DU DIEU TRANSCENDANT.

De tout ceci le psaume suivant est le témoin : 

"Oh disque solaire vivant,

Combien tu es beau,

Grand, resplendissant.

Tes rayons entourent la terre

Jusqu'à la limite de tout

Ce que tu as créé...

Comme tes oeuvres sont nombreuses,

Oh dieu unique,

A qui personne n'est égal.

Tu as créé la terre selon ton désir.

Et les hommes, et le bétail

Et tout ce qui est dans le ciel...

Quand tu te reposes la terre est dans l'obscurité

Comme si elle était morte

Tous les lions sortent de leur tanière

Tous les serpents mordent.".

Ceci est l'hymne au dieu du soleil que le pharaon fit gravé sur une paroi de la tombe du père de sa propre épouse Nefertiti... 

Mais à présent voyons ce que raconte le psaume 104 de la Bible :

"Oh seigneur mon dieu

combien tu es grand !

De majesté et de gloire tu te revêts

Comme tes oeuvres sont nombreuses

Oh mon dieu,

Tu les as toutes fait avec sagesse;

pleine est la terre

de tes créations...

Tu ordonnes les ténébres

et c'est la nuit.

et les jeunes lions rugissent

a la recherche de proies

Quand le soleil pointe

Ils se rentirent et se couchent dans leur tanière"

Il semble évident que l'auteur du psaume biblique, assez postérieur au XIVe siècle avant Jésus-Christ (d'environ 300 ans) connaissait l'hymne d'Akhenaton.

Le culte du DIEU UNIQUE avait survécu !!!!

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×