Le Big bang et les mythes Egyptiens de la création

Parmi les mythes de la création égyptiens, celui "élaboré" à Hermopolis a suscité en moi un vif intérêt. La ville s'appelle aujourd'hui El-Aschmuneim, en égyptien antique Khmun, le numéro huit, qui correspond aux divinités de l'Ogdoade dont l'existence précédait celle de Ra. Dans l'antiquité, elle fut le centre du culte du dieu Thot, le dieu de la sagesse protecteur des scribes, Hermès pour les grecs : d'où le toponyme. A l'époque gréco-romaine, Thot était adoré comme Hermes Trimegiste, c'est-à-dire trois fois grandissime, auquel on attribuait le Corps Hermétique, c'est-à-dire un enseble d'écrit d'interprétation difficile et à caractère mystique.

Le mythe Hermopolitain, ne s'éloigne pas beaucoup du celui d'Héliopolis, mais les différences sont des détails inquiétants.

La matière primordiale y est décrite avec une précision quasi scientifique et elle est peuplée de huit créatures divies, grenouilles et serpents, qui nagent sur ses eaux.
Il s'agit de Nun et Naunet, les eaux primitives, Heh et Hanhet, divinités de l'espace infini, Kek et Hehet, l'obscurité, Amon et Amaunet, dieux de l'inconnu : quatre couples unis en un groupe de huit, pour les égyptiens la totalité parfaite, l'Ogdoade. "Ce sont les pères et les mères qui furent pour la première fois et qui firent naître le soleil et créèrent Atum" ; ces dernières à un moment donné, se fondirent pour formé un grand oeuf, duquel serait issu le créateur. Selon d'autres, leurs forces unis auraient donné la vie à une explosion d'énergie, capable de créer la terre du néant.

Le rappel à la théorie du Big Bang nous semble être plus que justifier, bien que nous ne nous permettions pas une liberté telle pour rattacher à notre hypothèse les pans d'une théorie scientifique.

Représentation du Big Bang

De toute façon, si les égyptiens avaient voulus nous ôter tout les doutes possibles sur le fati qu'ils avaient élaborer une théorie scientifico-religieuse (n'oublions pas qu'à l'époque toutes les sciences étaient sacrées) similaire à notre Big Bang, le mythe aurait été raconté plus ou moins ainsi :

"Et les forces qu'ils exerçaient sur la divine masse primordiale se fondirent entre elles et donnèrent vie à une incroyable explosion d'une puissance inconnue, de laquelle le divin esprit créateur se libéra et commença la création de toutes les chses, des cieux et de la terre".

Si vous y prêter attention, il notre poésie digne de Pindare, il n'existe pas énormément de différences entre les deux versions.

Il est fort probable que nos questions restent sans réponse, touefois il est bon de rappeler que les Egyptiens furent les véritables pères fondateur de la Civilisation Occidentale, leur terre fut reconnue comme étant fertile en savoir et en connaissance même par les Grecs, qui y apprirent l'art de la philosophie et de la littérature.

En Egypte, comme l'archéologie le démontre avec ses découvertes,des traditions mystico-religieuse, qu'il est désormais moralement et scientifiquement incorrect de croire qu'elles sont le frui d'un peuple qui selon l'oligarchie orthodoxe archéologique, est à peine sorti de la barbarie de la préhistoire, sont ensevelies. Ce peuple fut capable d'élever au dieu du ciel la merveilleuse majesté des Pyramides, merveille de l'humanité, divinement inspirée.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×