Géométrie et création : l'Homme comme mesure du créé

Entre géométrie et création quel lien peut-il se tisser ?

Des phrase mythique comme "Au commencement était le verbe" ou des axiomes incompréhensible comme "la géométrie c'est de la musique congelée" [Goethe] ou mieux encore, bien avant, "la géométrie c'est de la musique solidifiée" [Pythagore], en apparence ne pourraient pas être reliés. La comparaison reste presque un paradoxe étant donné les significations différentes de tels messages. Si parmi tout le crée l'homme s'avère être la création sublime, la mieux réussie à l'image du Divin ( vu qu'il fut crée à son image et ressemblance) quel rôle joue la géométrie dans la créqtion, ou alors l'homme lui-même pourrait être lui-même l'anneau de jonction ?

Le Microscome homme est le reflet du Macroscome Univers disait Hermestrimegiste, cette phrase laisse présager quelque chose, mais en réalité nous sommes encore et toujours à des années lumières de comprendre ce que peut être le véritable instrument avec lequel Dieu créa le tout.

Il est fascinant de voir que beaucoup des grands hommes du passé ont entrepris ce chemin de recherche vers la pensée primordiale, l'Essence, à travers laquelle tout peut-être relié, tout peut se rejoindre en un syncrétisme idéaliste, dicté par la seule exigence de la découverte des grandes vérités qui affligent tant l'homme dans sa recherche désespérée de sa propre et authentique réalité.

Il serait fascinant de découvrir que tout est le frutto d'un pourquoi et que le jeu des citations faites, en réalité soit le fruit non pas d'un fou qui cherche à faire cohabiter des situations tellement distantes en apparences, mais qu'en réalité ce soit une combinaison, comme un rébus qui nous permettrait d'entrer directement dans les mythologies métaphorisées de différentes natures et origines.

Le but est de comprendre que la vérité est unique et qu'on peut y parvenir seulement à travers une synthèse.

Parce que justement, en réalité, les constructions sacrée de tout les temps et de tous lieux sont une synthèse. Que ce soit les oeuvre de la Chrétienté comme les grandes Cathédrale ou des éedifices de culture qui nous sont apparemment éloignée comme les civilisations précolombiennes, de Hindus, Egyptiennes ou encore grecques etc...

Les lieux étaient différents, les temps aussi, mais le but, c'est-à-dire le résultat de l'Harmonie, a toujours été immuable ; parce que la figure humaine, qui à un moment donné de l'histoire a été synthétisée par Léonard de Vinci (qui suit à la perfection les indications de Vitruve) exprime ni plus ni moins que l'homme est la mesure à suivre pour égaler en plus petit la Création Divine, en tant qu'image de Dieu.

Le résultat est l'homme de Vitruve, représentation du Microcosme qui mute vers le Macrocosme.

L'homme de Vitruve par Léonard de Vinci

Une conclusion plus digne ne peut être fournie que par Jean Kepler, qui écrit dans un de ses traités les plus célèbres Harmonices Mundi :
"La géométrie précède la création des choses, éternelle comme l'Esprit de Dieu, ou mieux, la géométrie est Dieu lui-même et il lui a fournit les archétypes pour la création du Monde."

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×