Analyse du symbolisme contenu dans le livre de la Génèse.

genesi.jpg

Le Génese est le premier livre de la Bible et elle décrit la création du monde par Dieu et ce livre est intéressant à différents points de vue. Les chapitre racontant l'histoire du déluge sont particulièrement intéressants. Dans ces chapitres les répétitions et les ambiguités abondent. avant tout, le chapitre 6 commence par des phrases plutôt énigmatiques. On dit que les fils de Dieu prirent pour femme les filles des hommes : "Les fils de Dieu, voyant ques les filles des hommes étaient adaptées, prirent pour femmes toutes celles qui leur plaisaient" (Génèse 6,2). L'interprétation immédiate, qui est également celle du commentaire d'une des Bibles en ma possession, est que les fils de Dieu sont les descendants de Seth troisième fils d'Adam et dévoué à Dieu, tandis que les fils des hommes sont les descendants de Caïn. Cependant tout ceci n'est pas sans nous rappeler les textes apocryphes et plus particulièrement le livre d'Enoch qui parle de la façon dont un groupe d'anges, appelés fils du ciel, pris pour épouse les femmes humaines et engendra ainsi une progéniture semi-divine, les géants, qui devenue violente et infidèle à Dieu fut détruite par leurs Pères, tout comme Dieu le fera dans la Bible avec le déluge qui exterminera la descendance des fils de Dieu et des filles des hommes.

genese.jpg

Un autre point curieux est le verset 6,4 "A cette époque, il y avait des géant sur la terre et même après, quand les fils de Dieu s'unissaient aux filles des hommes, elles leur donnaient des fils. Ce sont eux les célèbres héros des temps anciens". Même si l'interprétation officielle semble correcte cette phrase nous rappelle inévitablement les géants des récits apocryphes du livre des Jubilés et du livre éthiopiques d'Enoch. Et en plus, la phrase nous dit que les géants existeront encore après. Après le déluge ?

oeufcreation.jpg

Une autre particularité est la présence de répétition. Quand on décrit la construction de l'arche, l'histoire est répétée deux fois. Les chapitres 6 et 7 entre ambiguités et répétitions ne sont pas particulièrement "réussis", même si certains vers s'avèrent être particulièrement importants. Beaucoup de choses ont été écrites sur le déluge, et je n'ajouterai rien de plus, mais je ferai allusion à la théorie cyclique du temps qui semble manquer dans la Bible et qui représenterait la nouveauté dans le panorama religieux antique. La théorie cyclique est diffusée partout, parmi les grecs, les mayas, les hindous, les chinois et ainsi de suite. En bref, l'idée est que le temps est divisé en âge et à du dernier âge, il y a un nouveau début avec un nouveau cycle divisé avec les mêmes âges. A chaque âge il y a un éloignement progressif de la perfection initiale. Il y a quelques différences entre ceux qui pensent à une répétition servile de l'histoire et ceux qui disent simplement que l'histoire se déroulera d'une façon similaire dans les grandes lignes. A la fin de chaque âge il y a un cataclysme qui efface le vieux monde et pose les conditions su nouveau monde et du nouvel âge. Tout ceci nous rappelle le déluge. L'idée que le cycle soit divisé en 4 âges est assez répandue dans les religions antiques. en Grèce classique à chacun des 4 âges correspond une race humaine, progressivement plus imparfaite. Le premier âge est l'âge d'or, puis suit celui de l'argent, celui du bronze et enfin notre âge celui du fer. Même avec la dénomination on remarue la dégénération progressive et l'éloignement de la perfection du début. Maintenant dans la Bible on parle uniquement du déluge et il semblerait donc que l'histoire se divise en deux, mais en réalité il y a au moins une autre subdivision. durant l'âge d'or de la mythologie l'homme était parfait et il était avec Dieu et cette période semble évoquer le moment durant lequel Adam et Eve séjournèrent au jardin d'Eden.

886102.jpg

En effet on parle de perfection de l'homme et de chute suite au péché originel et du fait que Dieu se promenait dans le jardin et résidait en compagnie de l'homme. On peut bien dire qu'il s'agit de l'âge d'or de l'homme. Un autre parallèle peut être fait avec les géants bibliques et le titans de la mythologies classiques. Dans cette dernière les Titans s'opposent à Zeus chef des dieux et sont vaincus et relégués au Tartare. Et ne déluge ne fait rien d'autre que balayer les hommes et comme on l'imagine les géants de la surface de la terre. Nous pouvons trouver d'autres correspondances entre les titans grecs et les géants des textes apocryphes de l'ancien testament cité ci-dessus.

84-big-bang.jpg

Une autre curiosité est constituée par la tour de Babel. Elle représente clairement une provocation à l'égard de Dieu et d'une certaine façon elle semble renouveler le péché originel et elle pourrait presque représenter un chute ultérieure de l'homme de la perfection initiale à un état toujours plus imparfait. En effet Babel signifie confusion et avec cet épisode la confusion entre les hommes augmente, c'est-à-dire qu'il s'éloigne de la Vérité. La Tour de Babel est une oeuvre cyclopéenne, titanesque et elle semble être en relation avec les géants. Ils devraient être morts après le déluge, mais les mots "même après" nous laisse à penser qu'après le déluge ils subsistent en posant le problème de leur génération nous ramenant à l'esprit le livre d'Enoch et donc l'origine semi-divine des géants.

babel.jpg

L'arche aussi mérite quelques mots. Elle est divisée en trois étages et ce n'est pas par hasard ; les trois étages représentents les trois mondes : minéral, végétal et animal. Maintenant, l'arche doit garantir un nouveau début et en tant que telle, elle doit contenir en un mot tout le potentiel futur et donc les trois mondes. L'arche peut être considérée comme équivalente à l'oeuf primordial qui dans son unité contient toute la multiplicité future. Avec le déluge la terre disparaît et même les cimes les plus hautes sont recouvertes, on en revient à l'abîme primordial.

3a8ed4689ffbc1d409ee9ce28d12e9d2-1.jpg

Dans l'histoire du déluge on parle de l'eau qui jaillissait du ciel et de celle qui jaillissait de la terre ; dans la description de la création Dieu sépare les eaux inférieures des eaux supérieurs en créant le firmament : un retour au début. L'arche est la semence, l'oeuf primordial d'où doit renaître le nouveau monde, et elle contient en elle tous les principes des trois mondes, minéral, végétal et animal. Je pense que ce n'est pas un hasard si l'oeuf primordial, le point de départ rappelle beaucoup la théorie du Big Bang, dans laquelle un point porte en lui tout le développement futur. Avec l'explosion initiale, avec l'ouverture de l'oeuf se développe toute la création dans son immense multiplicité et diversité.

wpe5.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×