Déplacement de l'axe terrestre

Si la terre était une sphère parfaite elle ne pourrait pas maintenir la rotation autour de son axe, elle serait comme une balle : toujours prête à changer l'axe de rotation. Par chance, notre Terre est légèrement écrasée aux pôles, et cela la rend semblable à un gyroscope qui tourne autour d'un axe fixe. Toute cette stabilité serait très belle et rassurante, mais la différence entre le diamètre de la Terre aux pôles et le diamètre de la Terre à l'équateur è des seulements 44 km (12.712 km le plus petit et 12.756 km le plus grand), une différence minime qui fait de la Terre un gyroscope hautement instable. Vous voyez un vélo ? Prenez en compte un vélo à l'arrêt, mise dans sa position normale et lachez là : il tombera sans aucun doute. Prenez à présent en compte ce même vélo avec une personne dessus qui pédale : incroyablement le vélo reste droit, vertical.

Qu'est-ce qui a changé ?

Apparemment rien si ce n'est que dans le deuxième cas les roues sont en mouvement. Les roues du vélo sont des corps en mouvement autour d'un axe et sont donc comparables à un gyroscope. Enlevez une roue au vélo, celle à l'arrière c'est plus simple, et tenez la à deux main par le moyeu (l'axe centrale où se rejoignent les rayons), à présent essayez d'incliner la roue en déplaçant une main plus haute que l'autre et vous verrez vous n'aurez aucun problème pour réaliser cet opération. Toujours en tenant la rou par le moyeu faite la tourner et réssayer de l'incliner comme vous avez fait précedemment : se sera beaucoup plus dir pour ne pas dire impossible. Pour la loi physique dites des gyroscopes plus la roue est grande, c'est-à-dire la que la masse est plus éloignée de l'axe, et plus il tourne vite, plus la roue, ou le gyroscope, peu importe, sera stable dans son mouvement. En d'autre mot un vélo avec de petite roue, comme celle d'un enfant, sera plus sujette à tomber que le vélo avec des grandes roues d'un adulte.

En applicant le principe de la roue de vélo à notre planète on en déduit que la Terre est un gyroscope très instable à qui il suffit une petite force extérieure pour être perturbé et changer d'axe de rotation provocant d'énormes catastrophes.

Quand un gyroscope est touché par un corps qui l'induit à changer son axe de rotation il réagit avec le mouvement caractéristique en cône de son axe, dit mouvement precessoir, ou precession. Ce mouvement tend à ramener l'axe dans sa position initiale.

Flavio Barbiero, amiral et expert en gyroscope pour l'OTAN (les gyroscope sont utilisés pour piloter les torpilles) a calculé qu'il suffit de l'impact d'un corps astral d'un diamètre de 500 à 600 mètres pour déplacer l'axe terrestre d'environ 20 degrés. Si la Terre était une masse rigide le mouvement de precessin de l'axe reviendrait à sa position initiale. Il y aurait des destructions mais l'axe de rotation resterait identique. Notre planète en revanche est constitutée d'une très fine couche dure à l'extérieure (environ 15/20 km d'épaisseur), et d'une énorme masse fluide à l'intérieur. Cette espèce de confiture chaude une fois l'axe déplacé à tendance à garder la position du nouvel axe de rotation en neutralisant l'effet du retour à la position précedente comme pour le gyroscope.

Dans le cas d'un impact avec un astéroïde des dimension rapportée, ou plus grand encore, en plus de l'effet destructeur de l'impact lui-même, on constaterait un déplacement de l'axe terrestre. A cause de ce déplacement il y aurait immédiatement des points de rupture dans la croûte terrestre. La marmelade bouillant aurait dès lors tendance à sortir des fissures de la très fine couche terrestre droide provocant tremblement de terre et éruptions. Si à cela nous ajoutons la formation d'énorme vague capable de balayér les terre émergées, le cadre est très certainement apocaliptique. La météo serait immédiatement bouleversée et on pourrait constater des pluies durant des mois et le déssèchement de zones qui furent fertiles.

Chaque année sur la terre environ 12.000 corps célestes tombe, d'un diamètre maximum d'un mètre, mais autour de la terre ce sont de milliers de corps célestes qui tournent en orbite instable, parmi lequel certains font plus de 2.000 mètres de diamètre. Que la terre soit une cible est hors sujet, qu'elle l'ait été par le passé, également, les centaines de cratères d'impact présents sur la superficie le démontrent. De nombreux textes antiques nous racontent les grandes catastrophes arrivées par le passé : le déluge biblique, l'épopée de Gilgamesh, la destruction de l'Atlantide ne sont que les plus connues. Dans tout ces textes on parle de vagues énormes qui submergent la terre habitée, d'énorme variation du clima ; étonnant tout de même que en des lieux si éloignés entre-eux on parle des mêmes choses, avec pratiquement les mêmes mots, et que tout ceci ne soit que le fruit de l'imagination d'un auteur ? N'est-il pas possible que ces textes nous racontent des faits qui se sont réellement déroulés et qui changèrent le cours de l'histoire de la Terre et de l'homme ?

La Terre tourne autour d'un axe incliné d'environ 23 degrés et demi par rapport au plan de révolution autour du soleil, le plan de l'ecliptique. L'axe de rotation, en plus d'être incliné, tourne avec un mouvement cônique, le mouvement de précession, tout comme le ferait l'axe d'un gyroscope après que quelque chose l'ai fait dévier de son axe primitif. A cause de l'inclinaison sur le plan de l'ecliptique nous avons des saisons, la différence de durée entre la nuit et le jour, les six mois de lumière ou de nuit au-delà des cercles polaires.

Toutes les anciennes cultures nous parle d'un temps où la terra était un éternel printemps. Comment aurait du être la Terre pour avoir un printemps éternel ? Simplement avec l'axe perpendiculaire au plan de l'écliptique. Dans ces conditions il ny aurait pas eu la possibilité d'avoir  une illumination différente, et donc un réchauffement différent, dans les différentes zone de la Terre et la météo aurait été beaucoup plus simple et stable.

La fonte des glaces qui couvrait encore le Canada il y a 12.000 ans a provoqué cette énorme accumulation de lacs et de fleuves qui le caractérise. Il y a une seule autre zone de la Terre où il existe les même conditions hydrogéologique de fonte des glaces : les petites îles Macquarie et Heard, exactement aux antipodes du Canada ! La seule explication que j'ai trouvé à ce fait est qu'il y a 12.000 ans l'axe terrestre n'était pas dans sa position actuelle mais déplacé d'environ 23 degrés (la même valeur que l'inclinaison sur le plan de l'eclyptique) de façon à passer sur le Groenland et sur le Grand Antartide. Dans ces conditions toute la Sibérie aurait été libre des glace et avec un clima tempéré tel à permettre la vie aux hommes et aux animaux.

Le mammouth est l'animal préhistorique éteint dont nous avons la meilleure connaissance simplement parce depuis trois siècle nous en trouvons par dizaine complètement congelé, mort sur le coup avec encore de l'herbe entre les dents. Certains sont retrouvés seuls, d'autres sont retrouvés ammassées et encastré entre des branches et des troncs d'arbres arrachés du sol comme si une énorme main avait fait des balles d'animaux et de plantes. Seul un gros cataclysme avec le déplacement de l'axe terrestre pourrait avoir provoquer cela.

Si nous considérons les cartes de la dernière glaciation, bizarrement terminée il y a 12.000 ans, nous voyons que ce que nous considérons comme une glaciation en effective ne fut rien d'autre qu'un situation climatique différente de l'actuelle avec la Sibérie dépourvue de glaces et la croûte de gel qui couvrait les îles britanniques à l'exception du Sud de l'Angleterre. Etrangement la même situation des glace se trouve dans de nombreuses cartes médiévales dessinées avec un précision difficilement imputable aux cartographes de l'époque.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×