Un bateau Atlante retrouvé dans le désert de sable du Grand Erg Oriental ?

Un étrange objet apparaît sur les photos sattélitaire de Google Earth, en un endroit du Grand Erg oriental, au fin fond du Sud de l'Algérie, vers l'est, en direction de la Tunisie et de Ghadamès, où d'après certaines de mes recherches se trouvait le grand lac qui "englouti" l'Atlantide avec le débordement de ses eaux.

naveatl1.jpg

Les coordonnées géographique de l'objet semi enseveli dans les sables sont : 31°1'25" N - 7°58'32" E.

La localité se trouve à proximité des champs pétrolifères dénomés Rhourde el Khrouf, en exploitation dans les années 2000, à une courte distance de Rhourde El Baguel (une centaine de km vers le Sud-est, en direction du confin tunisien). Rhourde El Baguel est par ordre d'importance le deuxième gisement pétrolifère de l'Algérie, raison pour laquelle la présence humaine dans la zone n'est pas aussi rare qu'on pourrait le penser, quand on parle de "grand désert de sable", mais c'est une zone avec des pistes d'attérrissage et avec certain passage d'automobile tout-terrain.

Voilà pourquoi dans les alentours on peut voir des pistes, des masures et des traces de véhicule automobile.

La mystérieuse forme fuselée, très similaire à une quille de navire renversée, est insérée presque en diagonale à l'intérieur de certaine traces (formées de deux lignes parallèles) qui forment un ample rectangle (de dimension d'environ 120 x 200 m) et s'interrompe vers le Nord près de la crête d'une dune.

naveatl2.jpg

En haut à droite de cette espèce de "clôture" proviennent deux autres traces parallèles qui chevauche la crête de la dune, et sont de toute évidence les traces des roues d'un véhicule tout-terrain. Même ce qui semble être une "clôture rectangulaire" pourrait avoir été produit par des traces de 4x4 qui vont droit, au lieu de zigzaguer... Le pas entre les roue est parfaitement identique, comme on peut le constater de l'examen de l'autre trace qui chevauche la dune.

L'objet apparait en relief, dans une légère depression creusée par le vent le long des côtés de la pointe.

On dirait qu'il s'agit d'un long objet fuselé, englouti dans les sables à l'extrémité en bas à gauche et soulevé à l'extrémité vers le haut à droite de la photo (c'est à dire N-E). Il faut en effet tenir compte che la lumière solaire de la photo provenait du Sud-Est, c'est-à-dire en bas à droite. L'objet doit être constitué de matériaux assez robustes pour avoir empêché la déformation, malgré une exposition prolongée aux agents atmosphérique et aux actions corrosives des vents du désert.

La photo satellitaire remonte au 20 janvier 2005.

naveatl3.jpg

L'objet est signalé sur la cartographie Google Earth avec le tag suivant (à l'époque) : "ancient alien spacecraft - I found this crazy thing in the desert of Algeria. I have no idea what this it but looks great. found date : 19.07.2006 found by : minel172 forum-id : http://www.googleearthhacks.com/forums/showthread.php?t=7604"

Selon la personne qui l'a signalée (qui se qualifie avec le pseudonyme de "minel172"), le "crayon", d'une longueur d'environ une centaine de mètres, pourrait être un objet d'origine alien... ce ne pourrait-il pas être au contraire un ancien navire ?

naveatl4.jpg

L'artefact apparaît clairement artificiel, bien que l'hypothèse extraterrestre semble hasardeuse. L'épave n'a toutefois pas du tout l'air d'un artefact "moderne".

S'il s'agissait d'une structure militaire, ils auraient pris soin de la masquer sur Google Earth, comme les autres ... Sur le fond de ce qui fut, jusqu'en 1200 a.C., un des plus grands lacs qui entouraient l'air du bassin de la Meditérranée, nous pouvons supposer qu'il s'agit justement de l'épave de la carène d'un navire, et d'un bateau de l'ancien peuple des Tjehenu qui peuplait cette zone et que mes recherches indiquent parfois comme "le peuple de l'Atlantide".

Le calcul des mesures donne comme résultat une longueur pour l'objet mystérieux, enseveli dans les sables, de 100 m, d'une pointe à l'autre.

Il s'agirait donc d'un navire plutôt long, mais j'ai également découvert des bateaux "minoens" (les plus proche de la culture de notre Atlantide, pour l'époque et pour le style) on ne connait pas les mesures précises, etant donné qu'aucune épave n'a été retrouvée dans des conditions adéquates pour les mesurer.

naveatl5.jpg

La présence d'une épave de ces dimensions dans le grand lac se justifierait non pas tant pour les exigences liées à la navigation, mais plutôt pour des raison cérémonielles. Voir à ce propos la célèbre peinture rupestre de Jabbaren, avec les offrandes cérémonielles et la vue du bâteau sur le lac, dont je vous joins la reproduction.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site