Teotihuacan : la ville où naissent les dieux

L'endroit où naissent les dieux. Une métropole précolombienne. Les pyramides du Soleil et de la Lune. Les mystérieux constructeurs. Une civilisation florissante disparue dans le néant.

serpent-plumes-teotihuacan-vm.jpg

Ceux qui ont pour habitude de lire mes articles auront certainement remarqués que nombres d'entre eux se divisent essentiellement en deux catégories : ceux qui font références à de présumées connaissances perdues, développées par nos ancêtres grâce à leur propre ingéniosité ou à un apport extérieur (extraterrestres, civilisations technologiques anté-diluviennes etc...), et ceux qui font référence à l'histoire encore inconnue des peuples anciens. Les mystères archéologiques en effet ne doivent pas nécessairement être entendu selon les canons de la dite archéologie spatiale. L'archéologie officielle est déjà en soi une science dans laquelle les mystères abondent. Et ses énigmes ne sont pas moins fascinantes de celles dans lesquelles on fait appel à des hypothèses qui sont parfois à la limite du crédible.

teotihuacan-toltecas.jpg

L'ancienne ville de Teotihuacan est justement un de ces mystères canoniques, pour lequel le mot mystère est utilisé, pour une fois sans aucun embarras, même par les célèbres académiciens.

A l'ombre des pyramides

Teotihuacan se dresse sur un grand haut-plateau pas très loin de la ville de Mexico, à une altitude d'environ 2300 m. Ici ses constructeurs avaient seulement l'embarras du choix pour décider où placer les édifices, vu que le plateau est comparable à une immense ardoise. La ville, qui couvre une superficie de 23 km², est édifiée sur une position stratégique, au point de rencontre de routes importantes et à l'endroit ou la Vallée du Mexique se relie au Golfe du Mexique. Cette position favorisa un échange culturel florissant et surtout un échange commercial avec les populations limitrophes qui garantit pendant des siècles le développement de la ville qui devint peuplée et prospère.

teotihuacan-pyramide-luna-lune.jpg

Le visiteur qui se rend à Téotihuacan est immédiatement impressionné par la masse du plus massif des monuments qui y est présent : la Pyramide du Soleil, construite durant les premiers siècles de notre ère. Il s'agit d'une construction de 4 étages, pour une hauteur de 73 m et dont les côtés mesurent 225 m. La comparaison avec la Grande Pyramide de Khéops en Égypte nous apparaît comme spontané, mais la pyramide égyptienne est deux fois plus haute, mais c'est une comparaison qui ne peut de toute façon pas diminué l'importance du monument mexicain qui doit avoir demandé des efforts surhumains à ses constructeurs. On estime qu'il y eut au moins 3000 ouvriers impliqués dans la construction de la pyramide. 3000 hommes pour plus de 30 ans de travaux ininterrompus. Plus de 2 millions et demi de tonnes de briques séchées au soleil ont été utilisées au cours de l'oeuvre qui naturellement démontre aussi de profondes connaissances astronomiques et mathématiques, en plus du savoir-faire technique, de la part de la civilisation qui l'a produite. L'axe de la pyramide est en effet parfaitement orienté en direction est-ouest, c'est-à-dire dans le sens du passage du soleil dans le ciel. Il est fort probable que cette construction symbolise le centre de l'univers, avec les 4 angles qui correspondent aux 4 points cardinaux et avec le sommet qui signifierait le centre de la vie. Au début des années 70 une cavité fut découverte par les archéologues sous la pyramide. Il s'agit d'une galerie à quelques mètres sous terre qui se dirige pour une centaine de mètres vers l'est. Cette cavité était très probablement utilisée comme site de culte mais il est assez curieux de constater qu'à l'époque précolombienne, les différents peuples de cette terre considéraient de telles galeries comme le ventre d'où le soleil, la lune et tout le genre humain étaient sortis à l'aube des temps.

teotihuacan-reconstitution-543po.jpg

Non loin de là, se dresse une autre pyramide, dite Pyramide de la Lune. Construite aux alentours du IIe siècle p.C. elle est plus petite que la précédente (ses côtés mesurent 145 m et sa hauteur est de 42 m) mais elle est tout aussi bien conservée et également très imposante.

az-43-4-600-01.jpg

De la Pyramide de la Lune s'étend la très longue Avenue des Morts (environ 3 km). En réalité, il s'agit d'une série de couloir et d'espaces ouverts dont chacun possède une largeur d'environ 100 m. Sur les côtés de ces couloirs se dressent des plates-formes assez basses que les Aztèques d'abord et les Espagnols ensuite pensèrent qu'il s'agissait de tumuli funéraires. En vérité, ils se trompaient tous car les anciens habitants de la ville avaient un usage funéraire très particulier. Ils incinéraient les corps et ils enterraient les cendres sous le pavement des habitations.

teotihuacan5.jpg

L'Avenue des Morts traverse ensuite ce qui est défini comme Ciudadela, la citadelle. Il s'agit d'un complexe de construction clôturées par un périmètre carré avec des côtés d'une longueur de plus de 600 m. La Ciudadela était le complexe cérémoniel de la ville, et pas très loin se dressaient le Gran Conjunto qui était en fait le quartier administratif. A proximité de la Ciudadela se dresse aussi le Temple de Quetzalcoatl, le monument le plus connu de ce centre urbain. Dans cette pyramide à 6 étages ou degrés, nous rencontrons certains éléments architecturaux qui deviendront par la suite typique de toute la Mésoamérique : les alfardas, c'est-à-dire les rampes de protections des escaliers de l'édifice et le fameux talud-tablero, à savoir l'interruption du corps incliné de la pyramide (talud) au moyen d'unité saillantes (tableros). Les parois du talud sont décorée par des bas-reliefs représentant des serpents, tandis que sur les degrés superposés on peut très facilement voir les deux colossales têtes de Quetzalcoatl, le Serpent à Plumes, qui s'alternent avec celle d'une divinité peut-être reliée au maïs et à la pluie.

220px-taludtablero.png

D'un point de vue urbain la ville était divisée en quartiers organisés le long de deux directrices principales : l'Avenue des Morts et une autre longue rue qui la traversait à environ 3 km de la Ciudadela.

chichpiram1.jpg

Alfardas

Les constructeurs

Le principal mystère de Teotihuacan concerne ses origines. Nous ne savons pas exactement qui a fondé cette ville.

Au départ, on avait pensé au peuple aztèques, mais en réalité ce dernier reçut le complexe en héritage d'une autre civilisation. Quand les Aztèques découvrirent le site, en effet, il était déjà en ruine depuis presque 700 ans. Toutefois, ils n'hésitèrent pas à s'en emparer et à lui donner un nom suggestif : Teotihuacan, justement, qui en langue nauhatl signifie la ville où naissent les dieux.

teotihuacan-mexico-mex028.jpg

Fort probablement, Téotihuacan commerçait avec les autres peuples des hauts-plateaux mexicain et elle entretenait peut-être même des avec elles des rapports de suprématie.

Ce qui est certain c'est que son influence culturelle fut déterminante dans toute l'Amérique Centrale. Dans tout le Mexique on a retrouvé des vases produits à Teotihuacan entre le IIe et le VIIe siècle p.C. à une époque où la ville était en pleine apogée et comptait plus de 200 000 habitants.

teoti2.jpg

Nous savons bien peu d'autres choses à propos des mystérieux habitants de cette métropole du monde antique. Ils possédaient une écriture, qui cependant n'a jamais été déchiffrée, et il est fort possible qu'il y ait eu une production libraire, bien qu'aucun texte ne soit jamais parvenus jusqu'à nous. Nous savons aussi que très probablement le système de numération était très similaire à celui des Olmèques et il était par conséquent composé de barres et de points.

teotihuacan-01.jpg

C'était certainement un peuple particulièrement doué du point de vue artistique. Très célèbre en effet sont les masques de pierre retrouvés sur place, réalisés avec de la néphrite, du basalte ou du jade et décorés avec des coquillages ou de l'obsidienne. L'obsidienne était un matériau très demandé et apprécié dans le monde antique. De nombreux indices amènent à penser qu'à Teotihuacan il y avait au moins 350 points de travail de ce minéral qui permettait de construire des objets acérés.

nephrite-1-c-o.jpg

Toute aussi mystérieuse, comme c'est souvent le cas pour les villes du Centre et du Sud de l'Amérique, est la soudaine décadence de Teotihuacan. Certains chercheurs inculpent le climat qui serait devenu plus aride, provoquant d'abord une diminution des récoltes et puis une terrible famine. La seule chose que nous savons est que vers 700 la ville fut incendiée par certaines populations barbares provenant du nord qui s'y établirent ensuite pendant bien 200 ans.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site