Origines de la vie et Religion Maya

"Une boule d'eau et de maïs modelée par les dieux"

C'est ainsi qu'ils pensaient que l'homme était né. Et cela explique pourquoi parmi les divinités Maya, en plus du Soleil, de Jaguar et de la Mort, il y avait aussi une place pour le dieu Maïs, aliment sacré.

Leur religion était très cruelle, en effet, certaines de leur prière consistaient à offrir du sang humain aux divinités ; pour ce faire, ils avaient recours aux sacrifices humains, qui se déroulaient au coeur de la ville, où se dressaient les temples. Les Mayas construisirent même plusieurs pyramides, dont la plus haute, celle de Téotihuacan, dédiée au Soleil, mesure carrément 75 m, bien qu'on ne sache pas exactement si elle peut être attribuée au Maya.

maya11.jpg

Dans cet article, je vous donnerai quelques clés d'enquête sur les croyances des Mayas, sur leurs divinités et leurs habitudes religieuses.

L'origine de la religion Maya.

Durant les millénaires qui suivirent le changement de vie des Mayas de nomades à sédentaires, leur religion se modifia en conformité avec leurs nouvelles conditions de vie. Au départ la religion des Mayas fut simplement un culte de la nature qui demandait peu de choses, aucun prêtre, aucune cérémonie compliquée, aucun lieu de culte particulier. Chaque chef de famille était probablement le prêtre du noyau familial, et le temple était juste une cabane provisoire annexée aux autres demeures tout aussi provisoires.

apocalypto6.jpg

Plus tard fut introduite l'agriculture qui amena les demeures à s'établir et une plus grande quantité de temps libre ; la religion se fit plus organisée avec une subdivision des dieux plus minutieuse. Apparut alors un sacerdoce dont le devoir était d'interpréter auprès du peuple la volonté des dieux. On ressentit le besoin de temples plus stables ; la religion devint l'affaire d'une élite. Les demeures stables rendirent possible la construction de centres cérémonials plus durables et encouragèrent l'érection de sanctuaire plus ambitieux et de développement d'un rituel compliqué. Cette religion, puisqu'elle était détachée du commun des mortels, prit un caractère hautement ésotérique. Elle fut interprétée et servie par une organisation sacerdotale restreinte, composée d'astronomes, mathématicien, prophètes, exécuteurs de rite et, comme elle devint plus complexe, même d'experts administrateurs et d'hommes d'Etat.

chac-mool.jpg

La religion Maya subit un changement final quand les Espagnols imposèrent par la force le christianisme en lieu et place des vieilles croyances et pratiques païennes, vers la moitié du XVIe siècle.

Les quelques vestiges de l'ancienne religion qui perdurent encore ne viennent pas du culte ésotérique et de la théologie complexe de la classe sacerdotale, mais des croyances en de simples divinités de la nature, comme les Chac, les dieux de la fertilité. Les croyances nées de la vie quotidienne des gens communs ont survécu aux divinités inventées par les prêtres.

La classe sacerdotale

Au sommet de la hierarchie sociale se trouvait la classe sacerdotale ah kin ("le solaire"), avec à sa tête l'ahaucan ("prince des serpents"). Les prêtres de rang supérieur s'occupaient des aspects scientifiques, de l'écriture à l'observation des astres, de l'architecture sacrée aux pratiques médicales. Les prêtres de rang inférieurs présidaient en revanche aux sacrifices.

090728111304773684153510.jpg

Durant la période post-classique, après l'abandon de Peten, quand se construisirent les règnes du Yucatan, l'unité religieuse survécu en la personne du plus grand prêtre unique, indépendant des rois et étrangers à leur politique. Au plus grand prêtre revenait le droit de désigner tous les prêtres du Pays. Dans son école sacerdotale, à laquelle étaient envoyés les fils cadets des chefs, on apprenait les éléments essentiels et la pratique de la religion (y compris donc la divination, la médecine et l'écriture).

Les rites et le Culte Religieux

Un des rites religieux les plus importants était le jeu de balle "Pok-a-tok" (semblable à un jeu de pelote). Il avait une valeur symbolique - religieuse et il représentait un rite en l'honneur du dieu Soleil, symbolisé par la balle. Le culte durant la période classique se limitait à des offrandes aux dieux, des fleures, des fruits, des chiens et des dindes. Durant la période post-classique la religion prit un caractère cruel et dès lors apparurent les sacrifices humains. Dans les cenotes sacrés, dont le Puits des Sacrifice, de 60 m de diamètre et d'une profondeur de 20 m, les mayas faisaient des pèlerinages à grandes distances pour assister à ces sacrifices et ils jetaient dans le puits des objets précieux et des êtres vivants (esclaves, enfants, jaguars, chiens, alligators, or, pierres précieuse etc.), en honneur du dieu de la pluie. Les saignées et les scarifications avaient une part importante dans le rite religieux.

me0000069444-3.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×