Les Incas

Incas ou Inca, titre honorifique ("fils du soleil") des anciens souverains amérindiens de lignée quechua de la région de Cuzco (Pérou), terme usité de nos jours pour désigner collectivement les populations andines soumises à ces souverains (quechua, aymarà, kolla, etc..)

Fondation, colonisation et répression de l'Empire

Fondé vers le milieu du XVe siècle par Pachacuti (1438-71) et par son fils Topa Yupanqui (1471-1493), l'Empire Incas ou Tahuantisuyu atteint son apogée sous Huayna Copac (1493-1527)

Les Incas furent assujettis par Pizarro en 1522, mais, à partir de 1563, avec Atahualpa, ils animèrent des rebellions indiennes : la dernière conduite par Tupac Amaru, fut réprimée en 1571.

Géographie et économie Incas

L'Empire comprenait un territoire long de 4000 km, de la Colombie sud-occidentale, au Chili septentrional. La civilisation Inca, une des plus grandes civilisations précolombiennes, s'appuyait sur un système d'état centralisé et une économie collectiviste ; les villages, haités par des familles apparentées et liées par des obligations de solidarité (ayllu) étaient la cellule de base.

Il existait un système de comptabilité et de communication au moyen d'un code de cordelettes et de noeuds (quipu).

incas-2.jpg

La religion, Polythéiste, était centrée sur le culte du Dieu Soleil (Inti) et l'empereur en était le chef et qui dirigeait la caste sacerdotale, détentrice des connaissances techniques, médicales et astronomiques.

De leur architecture il reste d'imposante construction en bois et en pierre et des grandioses murailles cyclopéennes ("Forteresse de Sahuaman")

Les villes les plus importantes sont : Cuzco, Machu Picchi, Ollantaytambo, Pisac ; construites sur des terrasses à différents niveaux d'altitude, elles sont organisées selon des ordres uniformes.

Le travail de la céramique fut très important, la tisserie et la métallurgie étaient également bien développées.

Terre de Géants

A Tiahuanaco, une des plus mystérieuse et suggestive ville morte du globe, à 25 km de distance du lac Titicaca, dont le niveau s'abaisse toujours plus ; "dans un palais titanesque il y a une salle de 45 pieds de long pour 22 pieds de large, avec un toit construit comme ceux du temple du Soleil de Cuzco" ; les indigènes disent que c'est le temple consacré à Viracocha, le créateur du monde.

incas-3.jpg

Les légendes donc concordent, y compris celle du déluge universel et des géants. Certains disent, en effet, que la cité a été édifiée par les Titans, les mêmes qui, désobéïssants, auraient été balayés de la surface de la terre par Dieu. Au Déluge et aux Titans semblent vouloir nous ramener aussi certaines interprétations du nom de ce centre énigmatique, selon Luis E. Valcarcel on devrait penser au lieu ou se réunissent la terre et les eaux (des monosyllabe TI=ensemble, WA= Terre, NA= union, CO= eau);

Quoiqu'il en soit la métropole semble avoir été endommagée sérieusement en 9500 a.C., suite au cataclisme qui causa sans doute l'effondrement de l'Atlantide et éleva la cordillère des Andes à son altitude actuelle.

Quand les Incas arrivèrent sur le lac Titicaca la ville était déjà détruite et déserte, et donc il est impossible d'en établir l'âge précis ; certains pensent qu'elle remonte à il y a 16.000 ans, mais sans doute les ruines s'appuyent-elles sur des restes de centres bien plus anciens.

Les fouilles menées par le Centre d'Investigations Archéologiques de Tiahuanaco donnèrent des conclusions stupéfiantes :

"Cinq ville gisent enterrées, avec des carcasses de toxodontes, de mammifères ongulés d'âge antédiluvien (...) l'étude des stratifications révèle que de longs siècle de splendeur furent tronqués soudainement, en suivirent des périodes de décadences et de spectaculaires renaissances.

incas-4.jpg

Une datation même approximative est impossible ; essayons cependant de ne pas donné pour acquis la version des ufomanes qui assignent la date de plusieurs millions d'années à la première métropole, en la disant fondée par les colons de l'espace, une possibilité n'est jamais une certitude.

Le Serpent d'Or

Le lac Titicaca est très bizarre : situé à 3812 m au-dessus de la mer, il mesure 8300 km² et il constitue encore et toujours un casse-tête pour la science, surtout pour son très célèbre contenu salin. Dans la langue des Aymará, titi signifie "puma" et coca signifie de couleur fauve, mais c'est aussi le nom d'un poisson local ayant un rôle considérable dans les légendes de la Création et du Déluge. On a pour habitude de traduire la dénominatin du plan d'eau en "Lac du Puma et du poisson sacré" ; en se référant à la tradition qui le décrit comme "Sein de l'humanité". Ici Viracocha, le Dieu suprême des Incas, tenta de créer une race parfaite : quatre fois il rata, anéantissant les fruits de ses erreurs avec de violents ouragans et tremblement de terre sans commune mesure et, enfin, en pétrifiant les désobéissant. Il s'agit de croyandes qui trouvent leur confirmation dans les textes sacrés Indiens, Mésopotamiques, Maya, pour n'en cité que certains.

Sur le lac Titicaca, nous rencontrons un fait nouveau, nous pouvons entrevoir un point de départ science-fictionnel dans les paroles prononcées par Atahualpa à Pizarro : "Voici l'empreinte laissée par le soleil quand il prit son élan pour monter au ciel".

incas-5.jpg

L'historien Garcilaso de la Vega (1539/1616), raconta être descendu dans des galeries creusées sous la lagune de Urcos, entre Cuzco et le lac, desquelles serait "monté au ciel un énorme serpent d'or".

C'est le serpen Amaru, enregistré sur le calendrier des anciens péruviens et par les polynésiens pour marquer le début de l'année.

Ces mêmes galeries qui s'ouvriraient du Titicaca non seulement vers le Descabezado Grande, mais dans de nombreuses autres directions dessinent des constellations inconnues.

Un autrichien, Tschudi, parla de "routes souterraines ui s'étendaient dans toute la région, s'élargissant parfois pour former de grande salle soigneusement construite".

Et l'archéologue Kauffmann Doig déclare que la Porte du Soleil de Tiahuanaco "pourrait sceller l'entrée d'un tunnel démesuré" aux ramifications imprévisibles.

Des statues vivantes

On attribue à la ville de Tiahuanaco l'appellatif de Ville Magique, en effet il suffit de reparcourir quelques articles des anciens journaux, comme par exemple :

  • Garcilaso de la Vega : "L'oeuvre la plus belle est une colline construite par des mains humaines, avec laquelle les habitants de cette ville ont voulu imiter la nature. Pour empêcher que les masses de terre ne se précipitent, ils ont assuré les fondations avec de grands murs de pierres reliées à la perfection (...). D'un côté on voit les géants de pierre avec couvre-chef et longs manteaux, de nombreux énormes portails ont été construits avec une seul bloc "
  • Diego d'Alcobaca : "au milieu des constructions de Chuquiyuti, sur la rive du lac, il y a une place de 24 m² et sur le côté s'étend une salle couverte de 14 m de longueur. La place et la salle sont été tiré d'une seul bloc, des représentations d'hommes et de femmes parfaitements construites qui semblent encore en vie ; certaines silhouettes adoptent une attitude habituelle, d'autres encore sont des femmes qui alaitent leur enfant".
  • incas-6.jpg
  • Inconnu : "la grande salle du trône de Tiahuanaco est large de 48 m et longue de 39 ; la plus petite est large de 26 m et longue de 30 (...). Le temple à terrasse sont identiques à ceux qui se dressaient entre le Tigre et l'Euphrate".
  • Jimenez de la Espada : "il y a un palais qui est une véritable 8ème merveille du monde : des pierres longues 37 pieds et larges 15 pieds, ont été travaillée de façon telle à s'encastrer l'une dans l'autre sans qu'on en remarque la connexion".

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×