La civilisation aztèque

"Aztèques ou Mexica, amérindien du Mexique, de lignée nuhua et de langue propre (le nuhuatl). Nomade, provenant de la zone pueblo et collectivement appelés Chichimechi ("les Barbares"), ils envahirent la vallée du Mexique à cheval sur le 1 millénaire p.C."

Géographie aztèque

S'établissant près de la lagune du Texcoco, où ils fondèrent la ville-état de Tenochtitlàn (XIVe siècle), ils s'imposèrent sur leur semblable, les Toltèques et les Tepanèques, créant une puissante monarchie guerrière, qui à son apogée (début du XVIe siècle) contrôlait une grande partie de l'actuel Mexique centro-méridional.

aztech1.jpg

Il furent décimer par les Conquistadores de H. Cortès (1519-1521).

La culture Aztèque

Convaincu que l'univers était menacé par des forces hostiles, les Aztèques étaient hantés par l'exigence de proroger l'encombrante catastrophe avec d'incessants actes de purification. D'où le recours à des sacrifices humains, dédié au Dieu Huitzilopochlì ("le Dieu du Soleil"), une éthique d'abstinence qui faisait de la société Aztèque un monde sombre et austère, reconnaissable par sa stratification rigide des hiérarchies sociales :

societeazteque.gif

Le gouvernement, disposé presque par caste, prévoyait une sorte de diarchie entre les fonctions civile et religieuse. L'économie, structurée en corporation, était de base agricole ; le commerce et l'artisanat étaient florissants.

De la grandiose architecture Aztèque ne sont restées que les ruines de Tenochtitlàn (l'actuelle ville de Mexico), la pyramide dite de Sainte Cécile, à la périphérie de la ville et, à Calixtlahuaca, le temple dédié à Eecatl, Dieu du vent. La sculture aussi révèle une prédilection pour les formes monumentales : d'énormes têtes de serpent, la grande pierre du Soleil (ou Calendrier aztèque), statue massive de divinité.

aztech2.jpg

Des travaux d'orfèvrerie très raffinés (dont la plupart ont été perdus après la conquête espagnole), et des sculptures en cristal de roche, ambre, turquoise ont été retrouvés, ainsi que de splendides manteaux de cérémonie en plumes.

Tenochtitlàn, la Capitale immergée dans le mystère

Tenochtitlàn comptait à cette époque plus de 100 000 habitants ; fondée deux siècles auparavant par les Tenocha, une tribu Nahua, elle s'était grandement développée jusqu'à devenir la plus riche ville d'Amérique, avec de grands Temples, dont les plus importants, avec le palais de Montezuma, se dressaient sur la place centrale qui, comme celle de l'actuelle ville de Mexico, mesurait 180 m x 155 m. Depuis la terre ferme on y arrivait en parcourant trois routes réhaussées qui faisaient office tant de voie de communication que de digue fréquemment interrompue par des pont-levis, alors qu'un aqueduc assurait le ravitaillement hydrique.

aztech3.jpg

Divisée en 4 quartiers, Tenochtitlàn, était une ville-jardi : chaque maison qu'elle soit de personnes pauvres (et donc faite de bambou mélanger à de l'argille et avec un toit en paille) ou de riches (un ou deux étages en pierre), était entourée d'un jardin. Le palais était immense, aussi grand que la place principale, avec des petits palais pour les Rois alliés, pour les nombreux hôtes de la court, pour le tribunal, pour les réserves de dépôt des tribus, pour les bureaux des nobles. Le deuxième étage du palais était occupé par les appartement des 150 concubines du souverain, des nombreux fils, des esclaves et de la garde rapprochée : une véritable ville dans la ville.

Mais le matin du 8 novembre 1519, la vie de la ville entière s'arrêta : Quetzalcoatl, le Dieu (Oiseau-serpent ou serpent à plumes), était revenu.

"Ils ne savaient pas quoi dire", écrivit un lieutenant de Cortès, "c'est peut-être ce que ce passait sous nos yeux qui n'était pas réel. La route réhaussée était envahie d'une multitude de gens et de chaque côté du lac arrivaient des canoés. Tout à coup la foule s'ouvrit et le grand Montezuma apparu, luxueusement vêtus sous un dais orné de plumes colorées, de broderies dorées et de pierres précieuses. De nombreux hommes étendaient devant le roi des tapis afin qu'il ne touche pas le sol".

Les Conquitadores espagnols, après les premiers jours d'euphorie et de connaissances des splendeur de la capitale Aztèques, devaient assister aussi aux sanglantes cérémonies religieuses, qui culminaient avec les sacrifices humains des prisonniers immolés en l'honneur du présumé retour du Dieu.

Ces sacrifices humains étaient une véritable obsession pour les Aztèques. Leur religion basée surle culte du Soleil, avait tendance à favoriser les forces de la nature pour dominer les actions malignes, tant dans la vie agricole de tous les jours qu'en temps de guerre.

La Conception Cosmogonique du monde aztèques était assez complexe mais résumable à 5 âge, chacun dominé par 4 facteurs déterminés :

  • Avec l'Âge des Quatre Jaguars, la terre nacquit et fut tout de suite peuplée de géants, qui furent ensuite dévorés par les jaguars eux-mêmes ; la divinité de cette période de la Création est Tezcatlipoca, une déesse protectrice des mères.
  • L'Âge des Quatres Vents vit les hommes transformés en singes et la terre ravagée par des ouragans sous le Dieu Quetzalcoatl.
  • Le troisième Âge dit aussi des Pluies, dominé par le Dieu Tlaloc, fut marqué par des pluies de feu.
  • L'Âge des Eaux qui lui succéda, connut d'énormes inondations qui transformèrent les hommes en poisson sous le signe de la Déesse Chalchihuitlicue.
  • Le dernier Âge, celle des Tremblements était encore en cours à l'époque de la conquête espagnole, et prévoyait la fin de la terre causée par de grand séisme, avec la domination du Dieu Tonatiuh, "l' "Aigle" qui vole haut".

Outre ces divinités principales, chaque personne, chose ou objet, avait son Dieu qui était invoqué en toute circonstance. Selon les Aztèques cependant, les Dieux aussi devaient se nourrir de l'essence même de la vie, c'est-à-dire du sang offert par le patron Huitzilopochtli, personnification du Soleil et Dieu de la Guerre, qui combattait quotidiennement pour le peuple aztèque dans le but de garantir la continuité de la vie.

Les espagnols de Cortès annulèrent une civilisation, détruisant aussi ses précieux vestiges. Le seul aspect positif fut la fin des féroces sacrifices humains ; mais n'oublions pas que l'extermination de toute la population aztèque fut elle aussi une horrible boucherie.

Le Mythe de Quetzalcoatl, Vénus, Hommes Blancs .... Légende cosmiques ????

Le Dieu Quetzalcoatl, après une défaite, aurait disparu on ne sait où, en plein Atlantique, promettant de revenir. Mais nous devons ajouter à cette légende est une légende parmi tant d'autres, mais ce n'est ni la plus répandue ni la plus enracinée parmi les anciennes populations mexicaines.

D'autres en effet voient la chose de manière différente, tout en admettant que les anciennes populations américaines aient pris les Conquistadores blancs pour des envoyés ou des descendants des divinités.

Le premier grand règne qui se dresse après cette époque est celui des Toltèques, qui a existé de 856 à 1174 et qui compte parmi ses souverains le célèbre Quetzalcoatl : selon la tradition un Roi blanc barbu.

aztech4.jpg

N'oublions pas que c'est aux Toltèques que nous devons l'imposant temple dédié au Dieu de l'étoile du matin (Vénus) qui a été mis à jour dans la capitale de ce peuple, Tula ou Tollan. La ville fut détruite en 1168, quand la deuxième vague de barbares qui s'imposa du Nord et qui donna naissance à la domination des Chichimèques, qui à leur tour devront céder le pas aux Aztèques.

Vénus et des hommes blancs... Combien de fois rencontrons-nous ces éléments dans les civilisations précolombiennes ? Et combien de fois la première et les seconds sont au centre de la mystérieuse disparition d'une terre en mer ? Disparue "où le soleil se lève et où à present il n'y a que de l'eau".

Vénus pourrait avoir été perçue comme le siège des êtres divins, tandis que la terre engloutie par l'eau aurait du être la fabuleuse Atlantide.

Certains pense que la clé de la légende doit être recherchée dans la légende de Quetzalcoatl, le cinquième roi des Tolt!ques, qui aurait régné à partir de 977. Le roi blanc était le fils du Dieu du Ciel Mixcoatl (serpent des nuages) et de la Déesse de la Terre Chipalman (protecteur couché), il vint d'orient, enseigna aux hommes toutes les sciences, prêcha la paix, mais l'Âge d'Or dura bien peu de temps : un démon prit possession du sage roi, il l'entraîna à toutes sortes de bassesses, et ce dernier, honteux, abandonna Tula, et s'en alla sur les rives de la mer pour s'immoler. Son coeur devint l'étoile du matin, Vénus justement.

Où alors il y a ceux qui interprète la légende dans un cadre cosmique :

..... du ciel descendirent sur l'Atlantide des êtres très évolués, au point d'apparaître semblable à des habitants primitifs de notre globe. Ils vinrent à bord d'un luxueux vaisseau (serpent des nuages) et ils s'unirent aux terriens, les amenant à un très haut niveau de civilisation. De l'Atlantide, ensuite, la nouvel lignée se dirigea jusqu'en Amérique, où ils vécurent heureux tant que l'influence d'Atlantide existait, ensuite ils cédèrent à la barbarie (le démon).

Ce n'est qu'avec les Sacrifices (le suicide de Quetzalcoatl), qu'en levat le coeur au ciel (Vénus), d'où vinrent les généreux astronautes, qu'ils pourront esperer s'améliorer..... .

Blancs et barbus sont les indiens d'Amériques, blanc et barbu est le Dieu Inca Kon Tiki Illac Viracocha, qui devint auprès des Mayas Kukulkan, auprès des Toltèques et des Aztèques c'est Quetzalcoatl, auprès des Chibcha c'était Bechica.

Fils des étoiles, hommes descendus du ciel ou arrivés par la mer : n'est-ce pas là des images fantastiques évoqués par des noms au son magique ? Et est-ce que cela ne vous fait pas rêver une splendide aventure à la Indiana Jones, faite d'astronautes débarquer de mondes lointains sur l'Atlantide et poussés jusqu'aux côtes de l'Amérique centrale et dans le monde entier ? Légendes, pure légendes on pourrait dire. Mais certains affirment que toutes les légendes ont une part de vérité, même déformé et nuancé.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×