Civilisations préhistoriques

Vers la fin de la dernière et plus étudiée période glaciaire, il y a environ 12.000 ans, nous avons constaté qu'il y avait 2 grandes calottes glaciaires au Nord de l'Europe et au Nord de l'Amérique, dont l'existence est actuellement inexpliquée (il y a beaucoup de théorie, mais peu de certitudes).

La conséquence de cette quantité d'eau soustraire au océans a été l'abaissement du niveau des mers d'environ 130-150 m !

prehistor.jpg

En effet, en prélevant des échantillons du fond marin, on a retrouvé la présence d'organisme animaux comme les mollusques bivalves et les végetaux comme certains types d'algues qui prospèrent dans les eaux côtières. Cela a permis d'établir avec une certitude suffisante que le niveaux des eaux des océans était beaucoup, mais beaucoup plus bas qu'aujourd'hui.

bivalves.jpg

En lisant les publications sur la question, la seule chose qui est mise en évidence est qu'un pont de terre reliait l'Alaska avec la Sibérie à travers ce qui a été appelé le détroit de Bering, permettant ainsi aux différentes populations asiatique de commencer à coloniser les Amériques. mais il faut savoir que le monde d'alors était très différent de celui que nous connaissons.

beringia-288.jpg

Il était, par exemple, possible, de traverser à pied ce qui par la suite serait devenu la Manche et passer ainsi de l'Angleterre à la France et viceversa ; tout le Golfe Persique avec le détroit de Hormuz était sec ; les côtes de l'Inde étaient bien plus étendues qu'aujourd'hui et le Sri Lanka était relié à la terre ferme ; plus à l'Est, Malaisie, Indonésie et Philipines étaient réunies pour former le continent du Sundaland ; dans les différentes mer du sud, il y avait le Sahul, un gigantesque continent formé par la fusion de deux grands territoires l'Australie et la Nouvelle Guinée plus la Tasmanie ; dans l'Atlantique occidentale il y avait le Grand Banc des Bahamas (un haut plateau qui se dressait sur la mer à une hauteur de 120 m) et d'autres terres émergées entre la Floride, le Yucatan et le Nicaragua ; de nombreuses zones aujourd'hui inhabitables comme le Sahara, étaient de fertiles vallées aptes à la vie ! Bref, il y avait bien 25 millions de km² de territoire côtier en plus (qui a été perdu et nous verrons de quelle façon) situé sous des latitudes chaude et donc idéale pour la naissance et le développement d'une civilisation.

661px-carte-de-sunda-et-sahul.png

Dans son best-sellers "Civilisation englouties", Graham Hancock fait une réflexion à ce propos qui peut avoir une importance fondamentale dans le but d'ajouter un élément de plus à la compréhension du phénomène "Préhistoire".

Il dit : "Puisqu'ils (les archéologues) ont complètement exclus ces vastes surfaces de leurs fouilles et de leurs recherches, ne vous vient-il pas à l'esprit que les conclusions sur la préhistoires et sur l'histoire des origines de la civilisation étaient probablement - a vrai dire - un tantinet defectueuses ?"

grahamcivi.jpg

Ce n'est qu'il y a peu que l'archéologie a commencé à explorer les fonds marins à la recherche de ce que désormais on ne parvient plus à trouver sur la terre ferme !

Sur base des informations fournies dans les anciens mythes (oui, vous avez bien lu, les anciens mythes), on a retrouvé des ruines de villes englouties dans la Méditerranée, dans l'Atlantique, dans le golfe du Bengale et le long des côtes du Japon, datée d'époque très anciennes, bien antérieure à celles établies pour la naissance de la civilisation !

Malgré toutes les difficultés possibles et imaginables, de toutes parts du monde les traces se multiplient. Des traces qui démontrent la probable existence à la fin de l'ère glaciaires de civilisation évoluées capables de nous laisser des oeuvres monumentales qu'il est difficile de reproduire même à l'heure actuelle.

Je ne prends ici que quelques exemples d'un échantillonnage bien plus grand de témoignages. Au Mexique, on a découvert une pyramide, dite de Cuicuilco, construite avec un travail de la pierre cyclopéen sans chaux, à laquelle on pouvait accéder par d'énorme et haute route pavées. Elle semble remonter, d'après les calculs de l'archéologue Cummings, à au moins 8500 ans !

circ2.jpg

A la fin du siècle du sièce passé, au Nouveau Mexique, une gigantesque digue de 10 km de longueur, 0.5 km de largeur et profonde de 6 m a été découverte. Pour la créer 7 à 9 millions de km³ de matériaux ont été utilisés.

En Arizona, on a retrouvé deux canaux d'irrigation énorme de 26 et 18 km de largeur pour une longueur de 12 et 15 km. On ne connait pas ceux qui ont projeté ces chefs-d'oeuvre de l'ingénierie de la Préhistoire.

En Angleterre, le célèbre monument de Stonehenge a été défini comme un véritable ordinateur de pierre par l'astronome américain Gerald Hawkins, puisqu'il était un observatoire astronomique utilisé pour calculer les eclipses lunaire et solaire. Les premiers piliers en bois positionnés en cercle, trouvés sur le site ont été datés avec le radio-carbone à 8000 a.C.

stonehenge-sun.jpg

Qui était là il y a si longtemps pour projeter et exécuté ce merveilleux complexe de pierre ?

Selon les chercheurs, jusqu'au moins 3000 a.C., la région était habitée par des groupes épars de paysans et de bergers néolithique, totalement incapables d'accomplir de pareilles entreprises.

En résumé, les exemple de ce genre avec les découvertes dans le monde entiers d'anciennes structures submergées, laisse sérieusement à penser que, avec la désastreuse fonte des calottes glaciaires, il existait un peu partout des culture préhistorique de haut niveau, disparue non sans avoir laissé, toutefois, des traces sur lesquelles enquêter, à fin de trouver des réponses exhaustives destinées à mettre un terme aux perpétuels doutes dans lesquels nous a laissé la science orthodoxe.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site