Autres civilisations précolombiennes du Mexique

Civilisation Huaxtèque

Apparu aux alentours du Xe siècle au confin septentrioal du Mexique sur la côte orientale, les Huaxtèques restèrent en marge de la civilisation mexicaine, à laquelle ils furent annexés seulement lors de la conquête aztèque. Leur centre était à Tampico. Leur architecture était plutôt grossière, même si elle était souvent de proportions exceptionnelles ; sculpture et céramique se rapprochent de celles des Olmèques, mais avec des caractères assez pauvres.

precol1.jpg

Appelées "Apothéoses" ces sculptures sont de grandes statues qui avaient un recto (à gauche) et un verso (à droite), dans ce cas un homme et un squelette.

Civilisation Tarasque

Indubitablement la plus pauvre de toutes les civilisations mexicaines fut celle qui se développa sur la côte du Pacifique, accidentée et peu fertile : il s'agit de tribus relativement hétérogène, que l'on connait presqu'uniquement par la céramique et les tissus aux couleurs vives. L'apogée de cette civilisation coincide avec la domination des Tarasques, sculpteurs, constructeur et orfèvres : après une brève période florissante (règne de Michoacán) ils furent soumis aux Aztèques.

tzintzutzant.jpg

Exemple d'architecture Tarasque

Civilisation Toltèques

Ils se sont établis sur les hauts-plateaux de l'intérieur du territoire, mais ils se sont déplacés vers la côte à intevalles réguliers. Les Toltèques furent sans aucun doute le peuple le plus civilisé du Mexique pré-aztèque (dans le sens de paisible). Dans un premier temps (200 a.C. - 900 p.C.) leur centre fut Téotihuacan, gigantesque cité-temple gravitant autour de deux pyramide dédiées au Soleil et à la Lune qui fut le prototype de toutes les cités-sanctuaire successives au Mexique.

L'architecture toltèque est simple et sévèrement monumentale, exécutée avec tellement d'habileté que les constructeurs toltèques jouirent d'une célébrité ininterrompu jusqu'à la conquête espagnole. Des caractéristiques tout aussi monumentale se retrouvent sur la peinture pariétale (fresque) et la sculpture aux profils nets et aux masses larges.

precol4.jpg

Ruines toltèques

Par après les Toltèques abandonnèrent Teotihuacán, se déplaçant vers la côte : leurs centres principaux furent Tula, Xochicalco, Chitchén Itzá. Durant cette période l'art toltèque connu une phase involutive, se tournant vers un luxe décoratif et une surabondance de détail qui altèrent les lignes sévères du style de Teotihuacán.

Soumis aux Aztèques, les Toltèques leur donnèrent l'écriture et la technique de construction : leur nom resta synonyme de goût artistique raffiné et d'habileté dans l'artisanat.

precol3.jpg

Les Atlas de Tula, hauts de 4.60 m. Ils représentent Quetzalcòatl (le Serpent à Plumes) dans sa fonction d'"Etoile du Lendemain".

Civilisation Totonaque

Il se sont installé le long de la côte orientale (dans le district de Veracruz) aux alentours de 400 a.C. Les Totonaques y restèrent jusqu'à la conquête espagnole leur centre principal fut El Tajín. tributaires des Toltèques en architecture (pyramide d'El Tajín) et de la civilisation La Venta pour la céramique, ce sont des sculpteurs très originaux : en plus des habituelles statues des dieux, restent à la postérité leurs petites figurines de joueur de pelote et de sousmissionaires avec leur expression extatique ("tête riante").

mes22a.jpg

Tête riante, sculpture typique de la civilisation Totonaque

Les Totonaques, gravitant autour de la capitale Campoala, ville construire en terrasses, vénéraient une triade de divinités, constituée du dieu du soleil, de la déesse du maïs et de leur fils. Parmi les rites propitiatoires destinés à leurs dieux, principalement dans le but d'obtenir de bonne récolte, il y avait le jeu des "voladores", qui s'est transmis jusqu'à nos jour. Dans ce rite, certains danseurs déguisés en oiseaux grimpent le long d'un haut mat surmonter d'une croix tournante, de laquelles, après s'être liés avec des cordes, le danseurs se laissent lentement tomber vers la terre. Le rite se déroulait à Campoala, sur une grande place à proximité du temple principal de la ville, constitué d'un pyramide à degrés qui abritait différents mémoriaux.

1626272600.jpg

Pyramide Totonaque de El Tajín

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×