Le mystère du puits de Oak Island

Tout a commencé aux alentours de 1795 quand un jeune homme du nom de Daniel McGinnis s'aventura aux alentours de l'île de Oak Island, petite île canadienne dans Magone Bay en Nouvelle Ecosse. A un certain moment, il trouva une dépression dans le terrain et tout près d'elle un chêne avec avec une vieille poulie posée dessus. Le jour d'après, avec deux de ses amis, John Smith et Anthony Vaughan, il retourna à l'endroit où il avait remarquer cette dépression et ils commencèrent à creuser trouvant à environ 60 cm une couche d'ardoise, un matériau que l'on ne trouvait pas sur l'île. Ils continuèrent jusqu'à 3 m et ils découvrirent un pavement en bois de chêne avec des marque de hâche évidents. A 7 m ils comprirent qu'avec leur force ils ne pouvaient continuer tous seuls...

Voilà comment commença le mystère du puits de Oak island, appelé aussi "Money Pit", c'est-à-dire le puits de l'argent. Nombreuses sont les légendes et les questions qui flottent autour de cet étrange construction hydraulique, d'anciennes civilisations comme les Vikings, à des luttes de pirates, où des mystères bien plus profonds encore comme la couronne française ou les Templiers et le Saint Graal. La découverte du puits de Oak Island a impliqué des associations de personnes, de grandes sommes d'argent et des pertes de vies humaines au cours de ces deux siècles. L'histoire veut que 8 ans après la découverte de cet étange lieu les trois jeunes gens trouvèrent l'aide d'un homme du nom de Simeon Lynds qui quand il vint à connaître l'existence du puits fonda un consortium appelé Onslow Company afin de financer les fouilles à Oak Island. Les recherches dans le puits reprirent en 1803. Le trou était divisé à intervalle de trois mètres par des plates-formes en bois de chêne. On retrouva également des couches de matériaux qui n'existaient pas sur l'île ni dans ses environs :

  • A environ 12 m on découvrit une strate de charbon de bois.
  • A 15 m une couche de mastic.
  • A 18 m une strate de fibre de coco.
  • A 27 m une pierre de porphyre égyptien avec une phrase incisée : "A quarante pieds en dessous sont enterrées deux millions de livres".

Enfin, avec un pied de biche ils sondèrent la dernière couche en touchant quelque chose de consistant ressemblant à une caisse. Etant donné que la nuit arrivait ils décidèrent de revenir le lendemain.

Dessin du puits

A leur retour ils trouvèrent le puits noyé sur presque la moitié de sa longueur. Ils avaient déclenché un forme de défense hydraulique qui avait permis à l'eau de remplir le trou. On découvrit par après que le puis, tant qu'il était fermé par les pavements superficiels, ne permettait pas à l'air de sortir et en conséquence à l'eau de pénétrer. Une fois le "bouchon" retiré, l'eau avait rempli le tout jusqu'au niveau de la mer. Deux tentatives furent faites pour rejoindre le fond du puits : la première fut de vider le puit, mais cette tentative échoua lamentablement quand on remarqua que même quand on retirait de l'eau le niveau ne variait aucunemen t. L'autre tentative consistait en la construction d'un puit parallèle pour faire s'écouler l'eau du premier puit dans le second. Cet essai échoua également. Les recherches sur l'île de Oak Island reprirent en 1849 avec la fondation d'une nouvelle société de financement appelée Truro Company. Les problèmes de l'infiltration d'eau cependant causèrent de graves complications.

On tenta l'insertion d'une foreuse qui passa les différentes couches du puits jusqu'à atteindre quelque chose qui fut identifié comme étant des barils. Au retrait de la foreuse Lynds récupéra trois anneaux d'une chaîne en or. Ensuite un autre type de foreuse fut utilisé pour permettre d'aller plus en profondeur. Quand celle-ci revint en surface un ouvrier préposé aux fouilles accusa un autre d'avoir récupéré quelque chose de la foreuse. Durant l'interrogatoire l'ouvrier promis de tout révélé aux investigateurs, mais avant que cela ne se produise, il mourut dans des conditions mystérieuse. Une fois établit que l'eau contenue dans le puits était de l'eau de mer et que le niveau suivait le mouvement des marées, un repérage fut effectué qui assura que la plage autour du Money Pit était artificielle. la compagnie finança la construction d'une digue qui mit en évidence la présence d'une digue plus ancienne ainsi que d'une série de tunnel, qui convergaient vers le puits de l'argent. Malheureusement avant que la digue ne fut terminée elle fut complètement dévastée par une tempête. En 1861, on effectua des fouilles et cette année là, il y eut la "première" victime de l'Île d'Oak : un ouvrier mourut suite à l'explosion d'une chaudière employée pour l'assèchement du puits. Des accidents successifs provoquèrent l'éffondrement des plates-formes de bois et l'écroulement du puits au trésor. En 1891, la Oak Island Theasure Company fut fondée, par Fred Blaire. De 1887 à 1955 de nombreuses fouilles se succédèrent ainsi que des découvertes sporadiques concernant des fragments de bois travaillé, de métaux et d'une substance qui, étudiée par la suite, se révéla être un matériau artificiel semblable à du ciment.

En 1959 il y eut un incident dans lequel 5 personnes moururent en tentant de creusé un puits, à ce qu'il semblerait à cause des émanations de gaz des engins ou par l'accumulation d'anhydride carbonique provenant d'un puits antérieurs. Enfin en 1971 on utilisa une nouvelle foreuse après avoir retrouvé des fragments de cuivre et de bois, on descendit dans le puits une caméra qui révéla la présence de deux ou trois caisse et d'un corps humain. En 1995 on rédigea un rapport sur l'Île d'Oak et depuis lors les chasseur de trésor continuent de tenter de retrouver le trésor si mystérieux et désiré.

Oak Island

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×