Le caducée

L'origine du mystérieux et fascinant caducée ou bâton ailé se perd dans la nuit des temps ; il est en effet un des symboles les plus anciens dans l'histoire de l'humanité, commun à diverses civilisations.

Comment en est-on arrivé à le considéré comme symbole de la science médicale ? Pour répondre à cette question il faut faire un examen à travers les mythes, croyances et religions des temps passés.

Le caducée est constitué d'un bâton doté de deux ailes, symbolisant la primauté de l'intelligence qui se place au-dessus de la matière pour pouvoir la dominer par l'intelligence, et les deux reptile qui s'accouplent, symbole de la polarité du bien et du mal tenue en équilibre par le dieux qui en contrôle la force, entortillés en sens inverse jusqu'au sommet et positionnés l'un face à l'autre. Dans cet enchevêtrement, le serpent mâle, d'ascendance solaire, est positionné à droite, tandis que la femelle, d'ascendance lunaire, est placée à gauche.

Astronomiquement, la tête et la queue ds deux reptiles représentent les points de l'écliptiques où le Soleil et la Lune se rencontrent, presque comme s'ils s'embrassaient.

Métaphysiquement, il représente la descente de la matière primordiale dans la matière brute.

Physiologiquement, il représente les courants vitaux qui s'écoulent dans le corps humain.

Mis en rapport avec l'Univers, il indique la capacité à dominer le chaos et de le mettre en ordre, en créant une harmonie entre les différentes tendances qui tournent autour de l'axe du monde.

Mis en rapport avec le corps humain, il représente le pouvoir thaumaturigique de celui qui est capable d'amener l'harmonie dans un organisme malade.

Caducée

Le caducée indique aussi la capicité de concilier entre eux les opposés, créant une harmonie entre les différents éléments comme l'eau, le feu, la terre et l'air. C'est pourquoi il revient régulièrement en alchimie aussi, comme marque de la synthèse du souffre et du mercure, en plus du symbole de la pharmacopée.

La découverte archéologique la plus ancienne sur laquelle est représenté le caducée est une coupe ayant appartenu au roi de Mésopotamie Guda, souverain de la ville de Lagash. On l'a en outre retrouvé sur des tablettes indiennes de la civilisations vêdiques, sur des monuments égyptiens (souvent le dieu des mort Anubis est représenté avec un caducée en main), dans la mythologie babylonienne il est associé au dieu Mingzida, on le trouve aussi dans les temples grecs et romains.

A quoi est due la présence des serpent sur le caducée ? Les anciens, selon Pline, attribuaient au serpent l'intelligence et des sentiments particulier, et ils furent grandement impressionnés par sa vie mystérieuse et souterraine, par sa capacité à sécréter des venins mortels et par sa rapidité, bien qu'étant dépourvus de membres. On attribua également au serpent le symbole de la puissance : on le trouve en effet sur la couronne des pharaons d'Egypte.

Le terme caducée vient du grec Karkeion (héraut, messager) et il représentait justement le symbole de Hermes ou Mercure, messager des dieu, qui l'exhibait comme symbole pour trancher dans les litiges. Il était en effet porté par les hérauts et les ambassadeurs comme symbole de leur fonction et comme emblème de leur inviolabilité personnelle. Mais avant que le bâton magique ne soit attribué à Mercure, il appartenait à Hermes Trimégiste, mythique créateur de l'art magique traditionnel, dans le sens de synthèse du savoir universel dans chacune de ses applications : médicine, loi morale, philosophie, religion, science naturelle, mathématique etc. Le mythe d'Hermes remonte aux premières civilisations de l'Egypte, repris par après dans la mythologie grecque qui en tira le dieu Hermes puis devenu Mercure avec les Romains.

Caducée

Selon Virgile (IV livre de l'Eneide) Apollon donna le caducée à Hermes, en échange de la lyre ; mais Apollon est souvent représenté avec le serpent et le dieu était considéré comme le père d'Asclépios (Esculape chez les Romains) dieu de la Médecine, et d'Hygie, déesse de la santé.

Pour quelle raison l'Asclépios des Grecs et l'Esculape des Romains sont toujorus représentés avec le serpent, se confondant presque avec lui parfois ? Selon certain, le serpent sacré d'Esculape signifie que les malades pour guérir doivent se construire un nouveau corps, c'est-à-dire laisser l'ancienne peau comme le font les reptiles à chaque mue. D'autre, bien qu'admettant l'idée su rajeunissement, affirment que les anciens entretenaient une grande admiration pour le serpent surtout pour l'acuité de sa vue et pour son attention, prérogative demandée et indispensables aux médecins. D'autres encore en exhaltent la vigilance, qui doit être la qualité principale du médecin.

Voilà donc que se dessine la réponse à la question principale de notre article. En effet le caducée outre à une valeur médicale eut aussi une valeur morale, représentant la santé physique de la personne et en même temps la conduite honnête de celui qui pratique le noble art de la médecine.

En conclusion, le caducée symbolise l'énigme de la complexité humaine et de ses infinies possibilité de développement et il est universellement reconnu comme emblème de la médecine. Avec Asclépios l'ancienne verge devient sceptre de domination sur la nature, permettant à l'opérateur de l'utiliser pour guérir les malades. Ce qui est négatif dans le monde terrestre devient positif grâce au caducée et à la lutte des deux serpent qui se font face ; des subtances qui à l'origine sont dépourue de significations deviennent salutaires, se transformant en remède grâce à la science du médecin.

C'est le triomphe de l'art médicale, à travers lequel s'accompli la récupération des forces vitales grâce aux secrets connus par le détenteurs du caducée.

Caducée

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site