L'Arche d'Alliance

La scène se déroule sur un mont sacré de l'ancienne Égypte, dans la péninsule du Sinaï, le long d'un sentier dont l'accès est interdit aux communs des mortels. Agenouillé devant un buisson ardent, le prophète Moïse est en train d'écouter les ordres du Dieu d'Israël. "Tu feras une arche de bois d'acacia et tu la recouvriras d'or pur. Et à l'intérieur tu y mettras le Témoignage que je te donnerai", commande le Seigneur Jahweh.

Et Moïse obéït. Aidé par le fidèle Bzaleel, et suivant à la lettre les indications de son Dieu, le patriarche hébreux construit une caisse de 125 centimètre de long par 75 de hauteur et de largeur et il la recouvre d'or très pur, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur. Il la couvre donc d'un couvercle doré, appelé propitiatoire. Au-dessus, il place deux statuette qui représente des chérubins. Et sur les côtés de la caisse il encastre 4 anneaux de façon à pouvoir la transporter facilement, sans à toucher, en y insérant des bâtons.

A l'intérieur de l'arche du témoignage, l'objet le plus sacré de la religion hébreuse, le prophète dépose un peu de la manne recueillie durant la traversée du désert, la verge magique avec laquelle s'étaient déchâinées les 7 plaies contre l'Égypte et séparées les eaux de la Mer Rouge, mais surtour les Tables des Dix Commandements, le signe tangible de l'alliance avec Dieu.

Représentation de l'Arche d'Alliance

Une terrible arme de guerre

Si l'on poursuit la lecture du livre biblique de l'Exode, nous découvrons que, à partir de ce moment, Moïse impose à son peuple, pour la garde de l'objet sacré, toute une série de dispositions aussi précise qu'incompréhensible. L'arche est gardée par les fils d'Aaron et les Lévites ne peuvent pas s'en approché tant que les prêtres ne l'ont pas recouvertes ; durant l'exode la caisse sera située à l'intérieur d'une Tente du Seigneur (une sorte de temple démontable) lors des arrêts et portée à l'avant du peuple pendant les marches ; personne ne devra jamais la toucher. E surtout, à certains moments, il incombera à Moïse uniquement de s'en servir en laissant apparaître Dieu sur le trône dans l'espace entre les deux chérubins.

Les dispositions de Moïse furent suivies à la lettre jusqu'à a disparition de l'arche, survenue sans doute en 587 a.C. Cette année-là, en effet, les armées babyloniennes ont vaincus les hébreux et ils les dépouillèrent de tous leurs biens. Avant cette date, une fois rejointe la Terre Promise, les lévites placèrent l'arche dans le sancta sanctorum, une cellule très secrète et souterraine de 20 coudes par 20 dans le Temple de Jérusalem.

Personne ne pouvait y accéder et l'arche elle-même n'était montré au public qu'eceptionnellement.

La raison de tout ce secret est liée à la dangereuse et incontrôlable puissance attribuée à cet objet.

On disait que l'arche, à certains moments, s'auréolait de lumière et pouvait alors déchaîné la puissance divine, anéantissant des milliers de personnes. La façon dont cela se passait n'est pas vraiment claire. Mais il est certain, si nous prêtons foi aux anciennes chroniques blibliques, qu'avec l'arche à leur tête les hébreux parvinrent à anéantir les dizaines de tribus hostiles rencontrées durant l'exode dans le désert du Sinaï. Le compte-rendu biblique à ce propos nous présente un véritable bulletin de guerre : les foudre de l'arche auraient détruit les armées des Guirgasiens, Hévéens, Jubuséens et d'une autre dizaine de populations qui vivaient dans la bande de Canaan au XIIIe siècle a.C.

Représentation de l'Arche d'Alliance

Qu'est-ce qu'était exactement ces foudres divines, on ne le sait pas vraiment. Dans certains pasages de la Bible on sous-entend la présent d'un ange exterminateur mal identifié, tandis que les différents versets de l'Exode et dans le Second livre de Samuel, on parle clairement que quiconque touchait l'arche mourrait touché par Dieu. Comme il en advint pour les fils d'Aaron, bien que c'était justement eux les expert pour la garde de la relique, ainsi qu'à un certain Oza qui, voulant empêcher que l'arche ne se renverse durant le transport, la pris avec les mains et mourut sur l'instant, à la consternation générale.

Mais la plus grande victoire de l'arche reste la destruction de la ville de Jéricho. A propos de cet épisode le Livre de Josué est très clair. Par ordre de Dieu pedant 6 jous les armées d'Israël, guidée par 7 prêtres qui portaient 7 trombe de corne de bélier et l'arche de d'alliance, tournèrent autour des bastions cyclopéens. "Et le 7ème jour, quand sonnèrent les trombes, les murs s'écroulèrent", affirme la Bible.

Un Pile de Leyde ?

En admettant la véracité de ces épisodes, quelle type d'explication pouvons nous donner, au-delà de la facile supposition de l'intervention de Dieu ?

Selon l'écrivain français Robert Charroux "l'arche n'était rien de plus qu'un arme impressionnante capable de développer l'énergie électrique. Nous ne devons pas oublier que Moïse, quand il était encore éduquer comme futur pharaon, avait reçut des prêtres égyptiens de profonde notion alchimico-ésotériques de chimie, physique et météorologie, de façon à donner raison à certain des prodiges qui lui sont attribués. l'arche d'alliance pouvait être une sorte de coffre-fort électrique capable de produire de forte décharge de l'ordre des 500 à 700 volt ..."

Représentation de l'Arche d'Alliance

"L'arche a été faite en bois d'acacia - écrit le chercheur - et recouverte d'or à l'intérieur et à l'extérieur. C'est avec ce même principe que se construisent les condensateurs électriques, séparés par un isolant qui dans ce cas était le bois. L'arche était déposée dans une zone sèche, où le champ magnétique naturel atteint normalement les 600 volt par mètre vertical, et se chargeait. Sa propre guirlande servait peut-être à charger le condensateur. Pour la déplacer les lévites passaient deux barres dorées dans les anneaux, de telle façon que la ghirlande au sol la conduction survenait par la prise de terre naturelle, se déchargeant sans danger. Isolée, l'arche parfois s'auréolait de rayons de feu, d'éclairs, et, lorsqu'elle était touchée, elle donnait des secousses terribles. En pratique elle se comportait exactement comme une pile de Leyde..."

En cherchant la radio de Dieu

Selon Charroux, donc, l'arche n'était rien d'autre qu'une arme électrique construite en se fondant sur d'anciennes connaissances perdues et gardées seulement par les Initiés égyptiens. Toujours grâce à ces connaissances, qui pour le vulgarisateur suisse Enrich Von Daniken étaient en fait d'origine extraterrestre, Moïse aurait construit un propitiatoire qui fonctionnait comme une radio transistor. Ce n'est que de cette manière, pour l'écrivain, que s'expliquerait, le fait que Moïse pouvait parler comme à un ami avec le Seigneur Dieu.

Ces incroyables prestations pourraient alors exdpliquer l'intérêt manifeste des autres populations vers l'arche sainte.
Le temple de Jérusalem, où était gardée la relique sacrée, fut saccagé de façon répétitive : en 925 a.C. par les égyptiens du pharaon Shoshenq Ier, en 797 par Joas roi d'Israël, en 621 par les armées chaldéennes et babyloniennes.

Quand est-ce que l'objet disparu, on ne le sait pas vraiment. Il est presque certain que lorsqu'en 516 a.C., le préfet Zorobabel fit reconstruire le Temple de Jérusalem, l'arche n'y était plus.

Représentation de l'Arche d'Alliance

Ou du moins par de façon évidente, selon le rabbin israélien Shlomo Goren, convaincu que l'arche se trouve encore actuellent dans le sancta sanctorum, ayant échappé aux ravages des envahisseurs.

"Il suffirait de creuser à ce qui correspondrait à son ancienne situation - déclare Goren - Malheureusement actuellement sur cette zone surgit la plaine des mosquées islamique de Jérusalem et les autorités religieuses préfèrent éviter toutes fouilles archéologique pour éviter les frictions avec les musulmans..."

Parmi les Falashas du roi Salomon

Selon une autre version, racontée dans les chroniques éthiopiennes datées du XIVe siècle Kebra Nagast ou Gloire des rois, l'arche d'alliance se trouverait à Axum, en Ethiopie. Ce serait un certain Menelik qui l'y aurait emmenée, la tradition dit de lui qu'il serait né du mariage du roi Salomon avec Makeda, la reine de Saba. Le fils de la jeune et avenante éthiopienne, en accord avec une poignée de rebels hébreux, aurait volé l'arche en la transportant secrètement à Axum; Et grâce aux pouvoirs de cette dernière, les falashas de Menelik, c'est-à-dire les hébreux d'éthiopie, auraient soulevés sans efforts les centaines de tonnes des gigantesques obélisques érigés à Axum.

Cette histoire à fasciné les dizaines de chercheurs qui se sont mis sur les traces de l'arche, de l'archéologue hébreu Vendil Indiana Jones, qui a inspiré le personnage homonyme au cinéma, au scientifique anglais Graham Hancock, un expert de l'histoie templière convaincu que le coffre sacré était gardé dans une chappelle dans le lac Tana en Ethiopie.

Représentation de l'Arche d'Alliance

Malheureusement, chacune des 20.000 églises coptes d'Ethiopie garde une copie de l'arche. trouver l'authentique est donc comme chercher une aiguille dans une botte de foin.

Trois italiens

Mais peut-être que trois italiens ont réussi dans cette entreprise désespérée.

Il s'agit des professeurs Vincenzo Francavaglia, directeur du CNR (Centre national des Recherches) pour les technologies appliquées aux Biens Culturels, Giuseppe Infrance de l'Université de Reggio Calabre et de l'architecte Paolo Alberto Rossi de l'institut Polytechnique de Milan.

"En 1990 nous nous trouvions à Axum grâce à une invitation officielle du gouvernement éthiopien - a raconté le professeur Francavaglia à la presse - et, après une série de cérémonie, une rencontre avec le Abouna, la plus hautes autorité religieuse, fut organisée. Il nous reçut avec les ornements solennels et il nous conduit pour visiter une vieille église chrétienne Sainte Marie de Sion à Axum, une église construite au XVIIe siècle par l'empereur Fasiladas... Derrière l'autel principal, protégé par un baldaquin de velour rouge brodé, il y avait l'arche. L'Abouna ne voulait absolument pas nous la montre. Mais une jeune clerc ouvrit la tente et nous pûmes voir une caisse de bois sombre, longue d'environ un mètre et d'une hauteur de 60 cm, avec un toit à pignon. Il n'y avait plus les feuilles d'or et la superficie même était détériorée. A peine l'Abouna s'aperçut que nous étions en train d'observer l'arche, qu'il réprimanda sévèrement le clerc, lui ordonnant d'abaisser immédiatement la toile..."

Représentation de l'Arche d'Alliance

Selon la religion copte, en effet, il n'est permis à personne de voir l'arche. On dit que même au negus Hailè Selassiè, qui avait émis le désir de la voir, on opposa un net refus. Et on dit aussi que l'accès à la chambre de l'arche n'est consenti qu'à un seul Abouna par génération...

Messagère de la fin des temps

Curieusement tous ces récits semblent oublier ce qu'il est écrit dans la Bible dans le second livres des Maccabées, alors qu'on raconte en détails comment le prophète Jérémie, monté sur le Mont Nebo, a décidé de cacher l'arche "dans une antre" puis l'a murée, probablement pour soustraire le précieux objets de la furie des armées du souverains babylonien Nabuchodonosor, qui assiégaient Jérusalem en 587 a.C. Ce même Jérémie, sans doute se répentant de sa décision, ne serait jamais parvenu à retrouver l'endroit où il avait caché l'arche.

Représentation de l'Arche d'Alliance

L'histoire de la relique sacrée, donc, naît et meurt à l'intérieur de la Bible même, sans aucun appel pour les hypothèses passionnées des chasseurs de l'arche perdue. Mais il ne faut pas perdre espoir. Toujours dans le texte bliblique, dans l'Apocalypse, il est écrit que l'arche réapparaaîtra durant les jours du Jugement Dernier. A ce moment " Le temple de Dieu se réouvrira et l'arche d'alliance apparaîtra entre les nuages". Mais peut-être, qu'à ce moment là, la chasse à l'arche perdra son importance...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site